Rapport de mission pour la remise des prix du programme de lecture #Burkina

La période du 16 au 20 mai 2019 a eu lieu dans les bibliothèques de Korsimoro, Kaya, Kongoussi, Sabcé, Rouko, Karaba et Boni, les cérémonies de remise des prix aux participants de la deuxième et troisième édition du programme de lecture dénommé «Leaders are readers». Initié par la bibliothèque de l’ambassade des Etats-Unis au Burkina Faso en collaboration avec amis des bibliothèques de villages africains (FAVL), ce programme a pour objectifs principaux de sensibiliser les élèves du premier et second cycle à fréquenter les bibliothèques et à lire et de cultiver en eux le goût de la lecture. Ce programme a pu mobiliser 274 élèves des classes du premier au second cycle des lycées et collèges. Durant les trois mois qu’a duré chaque édition, les participants ont pu lire selon leur rythme. Certains ont pu lire 1 livre, 20 livres ; d’autres plus de 100 livres et le meilleur lecteur est un élève de la classe de 6eme du lycée départemental de Rouko avec 265 livres lus. Lors desdites cérémonies de remise, nous avons constaté une bonne appréciation du programme par les participants.

Certains participants comme :

  • Sawadogo Issaka à Korsimoro a beaucoup aimé : « Le vent de l’amour » de Joël Ouédraogo. L’auteur parle du comportement des jeunes scolaires qui se sont aimés et n’ont pas écouté les conseils et critiques de leurs parents. Par la suite, ils se sont retrouvés dans des situations déplorables. La jeune fille s’est suicidée et le jeune regrette cet amour scolaire sans fin.
  • Ouango Soungalo à Kaya a pour livre aimé : « Les bouts de bois de Dieu » de Sembene Ousmane. A travers cette œuvre il a découvert que pendant un certain temps les ouvriers africains étaient mal payés lors des travaux de construction à Dakar. Pour lui ; travail égal salaires égaux.
  • Domboué N Monique à Karaba n’a pas aimé : « Baba l’élève rappeur » de Koura K Sylvie. Pour elle, les parents doivent s’occuper de leurs enfants mais Baba a suivi une mauvaise compagnie au lycée. Il est devenu un enfant gâté et s’est retrouvé en prison.
  • Sawadogo Abdoul Bachirou à Sabcé quant à lui, a aimé : « La réussite scolaire de Becherou ». L’auteur nous raconte le parcourt d’un élève issu d’une famille pauvre mais qui s’efforce à être le premier de sa classe parmi les enfants des familles riches. Cet élève à tenu la tête de sa classe durant son cursus scolaire premier de la classe et à remporter tous les prix du lycée. Sawadogo Abdoul dit avoir pris conscience à travers la lecture du roman.

Les maires, les représentants des maires et les personnes de ressources ayant pris part aux cérémonies de remises ont dans leur mot salué cette belle initiative de l’ambassade des États-Unis à travers ce programme de lecture qui vient de montrer ses preuves. Nombreux entre eux sont ceux qui s’étonnent du nombre de livres lus par certains participants au bout des 3 mois. Ils sont reconnaissants et sont disponibles à appuyer les bibliothèques, à encourager les gérants et enfin à encourager les élèves à fréquenter les bibliothèques et à lire. Aussi, les participants au programme de lecture ont aimé les mots de son excellente l’ambassade des États-Unis à travers la projection vidéo. Ces mots d’encouragement les vont droit au cœur et les donnent plus d’envie à fréquenter les bibliothèques et à lire. Avant de quitter chaque bibliothèque, nous avons félicité les participants pour leur engagement à participer au programme puis nous leur avons encouragé à ne pas rester là car la lecture est une arme puissante de la réussite.

Les échos de la formation des jeunes filles au centre multimédia de Houndé (CMH)

C’est bien parti ce vendredi 24 mai 2019 au centre multimédia de Houndé  pour l’initiation de neuf jeunes filles aux outils informatique. Elles sont venues des villages de ; Boni, Dohoun, Karaba et Houndé. Cette première journée a observé beaucoup d’exercices pratiques sur les éléments de base notamment : Les différentes composantes de l’ordinateur, comment  l’allumer et l’éteindre, les exercices de saisie sur Word, copier, coller, sélectionner, mettre en gras etc Les filles ont également fait la visite à la Direction provinciale d’éducation poste primaire et non formelle (DPEPPNF). Elles ont reçu des explications sur l’utilisation des ordinateurs auprès des secrétaires de la dite direction. La seconde journée est pour demain. Les filles comptent écrire à partir des ordinateurs leurs livres.

Appui aux bibliothèques dans le Tuy: opportunités pour améliorer le service

Sanou Dounko a animé une rencontre avec les bibliothécaires de Sara et Karaba, Alidou l’animateur, Donkoui le point et Bazoun l’illustrateur. Les bibliothécaires de Niankorodougou et Dohoun se sont excusés pour des raisons de santé. Voici son résumé:

Photos apres rencontre smDurant 4 heures de temps, nous avons parcourus les résultats des activités dans les bibliothèques, échangé sur les stratégies de promotion de la lecture et des activités d’animation, discutés des livres CMH et leur promotion et faire des suggestions pour la réussite des attentes de FAVL. On peut donc résumer la rencontre ainsi qu’il suit :

1. Fonctionnement des bibliothèques
Les bibliothèques de Karaba et Dohoun fonctionnent normalement. Elles sont fréquentées par les élèves du primaire et du secondaire. A Karaba, le programme de lecture a largement augmenté la fréquentation de telle sorte que la gérante reporte des abonnements. Par contre à Sara, la bibliothèque n’est pas fréquentée, seuls quelques enfants non scolarisés qui y vont de temps en temps tous les dimanches. A Boni, le programme de lecture a fait que la bibliothèque est ouverte et bien fréquentée mais le silence du maire va certainement jouer en défaveur des lecteurs qui verront la bibliothèque refermer ses portes.

2. Les insuffisances
En dehors de la collecte des données, les gérants ne font pas d’activités d’animation dans les bibliothèques. Ils ne font pas non plus de visites dans les écoles, collèges et lycées pour sensibiliser les élèves. Les tableaux d’affichages ne sont renseignés sur les programmes d’activités. A Sara les heures d’ouvertures ne sont propices pour une bonne lecture.

3. Suggestions
Pour permettre aux usagers de profiter des ressources des bibliothèques, chaque gérant a été invité à se mettre plus d’ardeur au travail. Les bibliothèques ne peuvent être valorisées si les gérants ne sont pas dynamique, ne font d’activités d’animation, ne fournissent pas de bon rapports avec des anecdotes des utilisateurs. Aucun gérant ne doit baisser les bras. Chacun doit justifier son salaire afin d’encourager les conseillers municipaux à prendre leur responsabilité. Faire une séance de lecture régulièrement avec un, deux ou trois enfants contribuera comme preuve que le gérant encourage les lecteurs à lire. La gérante de Sara a été particulièrement interpelée sur le fonctionnement de la bibliothèque. Elle a été invitée à changer ses heures d’ouverture, à faire des sensibilisations dans les collèges, les lycées et les écoles primaire, à mener des activités avec les enfants.

4. Promotion des livres CMH
Pour inviter et encourager les gérants à lire et à faire la promotion des livres CMH, une séance de lecture suivie de discussion a été faite. «Le prince et la fille laide» de Tuina Sarah et «La ruse de sonsonni le lièvre» de Fafana Adjaratou ont servi de cadre pour cette activité. Cette activité a permis de modestement à l’amélioration des capacités des gérantes de Sara et Karaba. Elles ont apprécié l’activité parce qu’elles ont été mise à l’épreuve. La séance a été suivi d’échanges sur comment écrire les livres CMH, de qui peut écrire et comment procéder.

Nous puissions dire que cette rencontre a été la bienvenue. Elle nous a permis de découvrir quelques insuffisances des gérants des bibliothèques mais aussi à montrer que le staff est toujours plus proche et prêt à les accompagner. La discussion autour des livres est l’une des activités réussite de la rencontre.

Séance de lecture guidée à la bibliothèque communautaire de Sebba

Le 13 mars 2019, le gérant Ly Kamahoulaye Hama de la bibliothèque de Sebba a animé une séance de lecture guidée avec une vingtaine d’enfant. Le gérant Kamahoulaye essai de garder sa bibliothèque vivante, malgré la situation sécuritaire difficile. Il faut dire que depuis environ trois mois, la province du Yagha est en proie à des menaces d’individus dont le seul but est la fermeture des écoles d’enseignement laïc. Mais l’effort conjugué des autorités et de la population a permis à ce jour une relative stabilité dans la zone. Il est bien vrai que la ville st sous couvre-feu de 19h à 6h ; mais visiblement cette restriction de libertés n’entame en rien la volonté des communautés d’aller de l’avant.

Séance d’impression de livres au #Burkina

Ce mercredi 27 février 2019, deux livres produits par le centre multimédia ont été imprimés et sont désormais prêt à être distribués dans les différentes bibliothèques du réseau FAVL. Il s’agit de « La ruse de Sonsonni le Lièvre » œuvre de Fofana Adiaratou, élève de la classe de 4ème ;  et « Le prince et la fille laide » œuvre de Tuina Sarah de la classe de 1ère au lycée Municipal de Houndé.  Le caractère particulier de ces ouvrages est surtout le fait qu’ils soient écrits par de jeunes lycéennes. Le processus d’impression  répond à  certains critères de qualité qui sont essentiellement la résistance, le forma et la lisibilité. Le choix des matériaux est donc important. Et chaque livre est directement imprimé et non photocopié quand on connaît la mauvaise qualité de résolution qui est souvent le faible de nos photocopieuses. Cinquante livres de chaque titre sont désormais prêts à être expédié dans les différentes bibliothèques au grand bonheur de nos petits lecteurs. Il ne nous reste qu’à souhaiter bonne lecture à tous et de la part des bibliothécaires un très bon entretien.

Mobile library thriving in Kaya, #Burkina Faso

The mobile library (Bibliotheque Mobile Pénélope, or BMP) started operating about one year ago, and regularly visits schools and public places in the town of Kaya. A typical outing lasts about 2 hours and involves 20-30 young readers. Mats are spread on the ground, kids have access to books to read, and the librarian organizes games.

The ongoing costs for the library are fairly modest: the librarian (also half time librarian in neighboring village of Pissila) receives a stipend of $8 (4,000 FCFA) per outing, that covers the cost of his transport to Kaya and return, and his time during the activity of the day. (Note, after subtracting his costs and the time, this is about $10 per day, for an equivalent annual salary of about $3,000, so it is very modest). The motorcycle library also needs regular maintenance, oil changes, gas, and we pay a small hotel 7500 CFA a month for parking the library in the hotel courtyard that has a security guard.

The FAVL team in Burkina Faso is working on more formal outreach to schools and the mayor’s office to develop greater local support for the mobile library.

Visite de Bondé Yacouba à la bibliothèque de Boni #Burkina

Bondé Yacouba est l’ex-président du comité de gestion de la bibliothèque de Boni. Après avoir beaucoup s’investi pendant plusieurs années dans la gestion de la dite bibliothèque, il s’est ensuite retiré pour permettre à la commune prendre la gestion. Ce mercredi 13 février 2019, il est venu à la bibliothèque pour manifester sa joie de cette réouverture. Amoureux du développement de sa commune, il souhaite que la commune prenne des initiatives et que la bibliothèque de Boni retrouve ses marques afin de mieux profiter aux enfants.

Une appréciation de la bibliothèque mobile #Burkina

Le 12 février 2019, j’ai été à ECOBANK  avec la BMP. J’y étais allé pour toucher mon chèque. La BMP, garée devant la banque a attiré l’attention de Mme Ouedraogo Aline. Séduite, elle sortit pour mieux comprendre la présence de ce si bel véhicule. Elle comprit alors que ce véhicule est une bibliothèque mobile. Elle a apprécié  les livres photos.

Une équipe de FAVL-BF à la bibliothèque ICCV Nazemsé

Le mardi 4 décembre 2018, une équipe de FAVL-BF composée du Sanou Dounko représentant national et Tiaho François Xavier comptable assistant de programme a visité la bibliothèque Initiative Communautaire Changer la Vie (ICCV) Nazemsé. A notre arrivée aux environs de 11 heures, nous avons été reçus par le staff sur place. Ensuite, nous avons pu visiter toute la bibliothèque en commençant par l’espace pour enfants avec des nattes, celui des adultes avec les différentes étagères et l’espace des études. Comme dans la plupart des bibliothèques au Burkina Faso, celle de ICCV Nazemsé a un fonds documentaire bien varié (livres d’auteurs africains, européens, des manuels scolaires, des albums, des livres pour enfants…). Il est également organisé des séances d’animation de contes, de dessins, de création, du théâtre, de la danse et bien d’autres activités pour attirer les tout-petits à la lecture. Les frais d’abonnement varient entre 100 à 1000 francs CFA par an.

Pour cette première visite de l’équipe de FAVL-BF, un lot de 28 livres produits a été remis à la bibliothèque. Ces livres sont produits par le centre de production de FAVL-BF dénommé Centre Multimédia de Houndé (CMH). Ce geste a pour objectif d’encourager les enfants à aimer la lecture et ainsi favoriser le partenariat entre acteurs de promotion de la lecture au Burkina Faso.

Good performance of new librarian in Sherigu community library in Ghana

Paul Ayuretoliya writes:

The newly appointed librarian Miss Cecilia Adombila Akansige is doing a good job so far. Since her assumption, she has so far held a number of group readings with patrons, and repaired or sewed some books. She is committed to her duties as a librarian; I am very happy how she quickly picked up after the first week of orientation and is doing such a good work at library. I am impressed with her work during my visit to the Sherigu Library both daily and night sessions.

A photo of Miss Cecilia and of the books she sewed.