Rencontre des personnes de ressources du village de Béréba, #lwili

Au cours de la deuxième semaine du mois d’octobre 2019, le représentant de FAVL-BF, Sanou Dounko a rencontré Koura Bèmalassi, chef du village de Béréba et Koura Nihani, président du comité villageois de développement (CVD) de Béréba. Cette rencontre s’inscrit dans l’objectif de rouvrir les bibliothèques communautaires de Béréba et de Dimikuy toutes dans la commune de Béréba, province du Tuy. Fermées il y a plus de deux ans par manque de moyens financiers dixit le premier responsable de la commune, FAVL multiplie les communications avec le maire et les communautés pour trouver des solutions adéquates pour la réouverture et la pérennisation desdites bibliothèques. Aux termes des échanges avec ces personnes de ressources, il ressorti que la population de Béréba a déjà fait une assemblée générale pour s’imprégner et discuter des propositions faites par FAVL dans la dernière correspondance adressée à monsieur le maire de la commune. Elle a ensuite désigné le président CVD a à prendre attache avec le maire pour discuter des solutions. FAVL se dit conscient des difficultés que rencontre la commune mais encourage le conseil municipal et les populations des villages concernés à trouver des voies et moyens pour rouvrir ces bibliothèques au bonheurs des lecteurs.

Brief update from the three community libraries by supported by CESRUD/FAVL in Northern Ghana

From Paul Ayutoliya:

The week ending October 12 began well in all the libraries recording significant attendance to the respective libraries despite the torrential rain that rained almost every day and night for the whole of this week. I was not able to visit Sherigu and Gowrie-Kunkua Community Libraries this week due to the torrential rains, the roads leading to the respective libraries are unmotorable due to floods. But I did called the respective Librarians and inquired about visits to the libraries and they reports that patrons visits for the week was good despite the rains. Group reading, individual reading, assignments works and some cleaning exercise were the weeks activities.

At Sumbrungu Community Library, I was always there both day time and night sessions. Attendance to the library was overwhelming during both sessions. Patrons who were mostly students of Junior High School, Senior High School and Tertiary (the Bolgatanga Polytechnic) attended the library well especially during the evening sessions. Patrons who comes late hardly find space inside to sit. Some patrons read story books from the library, others read their notes taken from schools, assignments works, drawing among others reading and or/ learning activities.

Kitengesa Community Library hosts third health camp, #Uganda

On August 29-30, 2019, the Kitengesa Community Library hosted its third health camp for adult women. The funds for this camp and for the last one in 2018 were donated by the Heidi Paoli Fund, so, because of the Fund’s interest in the care of cancer patients, the two camps focused on cancer—appropriately since cancer, especially of the cervix and the breast, now kills more people in Uganda than even malaria. The Marie Stopes Clinic, located nearby in Masaka town, provided professional help: the doctor who directs the clinic spoke to the participants about cancer and answered questions, and two nurses offered screening to anyone who wanted it for HOV, the viral infection that leads to cervical cancer; the library’s computer room was turned into a temporary clinic for the purpose. Thirty-one people attended the camp, including twenty who had never been to the library before, and twenty-six were screened. Aside from the doctor’s talk and the screenings, the library set up board games for the women to play that were designed to reinforce the information, and they also, led by one of the librarians, played a cancer-focused version of Jeopardy. Despite the fact that the rainy season had just begun and the women were anxious to work in their gardens, they appreciated the camp and were unanimous in asking us to organize more in future about other health issues.

Jeu de waré à la bibliothèque Humanitas de Bobo #Burkina

La gérante de la bibliothèque Humanitas au secteur 21 de Bobo, Ganamé Barkissa, a organisé le 25 septembre 2019, une séance de jeu de Waré. Une dizaine d’enfants ont part à cette activité d’apprentissage et de distraction. Habitués à le jouer simplement à partir du creusage de trous directement sur le sol, deux enfants ont montré à leurs camarades leur savoir-faire. Ce fut une journée de découverte pour certains. La gérante leur a invité de fréquenter la bibliothèque pour apprendre à lire et à jouer.

Initiation en informatique Houndé, #Burkina

Le 24 septembre a eu lieu une initiation en informatique des filles des lycées et collèges de Hounde, Bereba, Karaba ainsi des filles parrainées, au Centre Multimedia de Houndé, tout organisé par FAVL.

Séance de jeu de puzzles à la bibliothèque de Boni

Le gérant de la bibliothèque de Boni Sinkondo Luc, pour animer sa bibliothèque et attirer les enfants en cette période hivernale, a initié le mercredi 18 septembre 2019 une séance de jeu de puzzles. C’est un jeu dont beaucoup d’enfants pratique lorsqu’ils sont à la bibliothèque pour se divertir un temps soit peu avant de s’y mettre à la lecture.

A la rencontre du directeur la bibliothèque nationale du Burkina Faso

DBNFDans le cadre de la promotion des bibliothèques et de la lecture, j’ai eu ce 17 septembre 2019 mon premier contact direct avec monsieur Nabi Seydou, directeur de la Bibliothèque nationale du Burkina Faso. Je lui ai présenté FAVL, son fonctionnement et nos actions sur le terrain. Cette présentation sommaire nous a permis d’entrer dans le vif de la rencontre. Il a été question pour nous, d’échanger autour d’un canevas et un questionnaire pour la collecte de données par un projet dénommé «ALVA pour l’AFLIA». Ce projet a pour but la visibilité et l’intégration des bibliothèques dans les plans de développements nationaux. Ce fut également pour nous d’échanger sur les préoccupations de FAVl qui sont entre autres : la volonté de pérennisation de ses bibliothèques soutenues en les intégrant dans le réseau des CELPAC du ministère de la culture, de faire un plaidoyer auprès des députés de l’assemblée nationale pour favoriser la prise en charge adéquate des gérants par les communes et enfin la dotation des bibliothèques en fonds documentaires. Au regard des pertinences pour la vulgarisation et la promotion de la lecture, nous avons trouvé important et nécessaire d’organiser de temps en temps des rencontre de concertation et de partages d’expériences entre les acteurs de promotions des bibliothèques et de la lecture au Burkina.

Vacation reading classes in Ghana libraries!

Paul Ayuretoliya writes:

This is a brief update on the vacation reading classes so far. The reading classes begin on the 5th of August this week. The attendance to the classes so far in all the respective community libraries have been so impressive. Almost every space in the Libraries and the sorrounding premises is always full of participants ready for each day’s reading sessions. I was at the Gowrie-Kunkua Community Library yesterday to monitor how the reading classes there was go o

n, I was so impressed upon what I saw, children and young adults were in the library very busy with books. We were later on joined by one of the elderly men in the Gowrie-Kunkua Community who took some time and share with participants and us some olden days stories and some advice for the young ones in the library to always go to the library and read books. According to the old man, reading at the library at all time is better than go to farm for another person a day for money, most of the young adults in this community like doing what we called ‘by day’ that is weeding someone else’s farm a day for some pay hence the advice of the elders against such. At Sumbrungu and Sherigu Community Libraries, the attendance for the week one was overwhelming. Sumbrungu Community Library ended the week with a quiz competition between the young girls and boys on all the reading for the week. The boys were the winners at the end of the day.

Séance de lecture à la bibliothèque de Humanitas à Bobo, #Burkina

La gérante de la bibliothèque Humanitas au secteur 21 de Bobo a animé une séance de lecture avec une dizaine le 24 juillet 2019. Les enfants ayant pris part à cette activité ont bien aimé et comptent fréquenter la bibliothèque les jours à venir pour améliorer leur niveau en français. Première du genre après sa prise de prise de service, Ganamé Barkissa s’est réjouie également parce qu’elle a pu mener cette activité comme elle le souhaitait. Pour motiver les enfants, la gérante a donné à chacun un bonbon.

Rapport de mission pour la remise des prix du programme de lecture #Burkina

La période du 16 au 20 mai 2019 a eu lieu dans les bibliothèques de Korsimoro, Kaya, Kongoussi, Sabcé, Rouko, Karaba et Boni, les cérémonies de remise des prix aux participants de la deuxième et troisième édition du programme de lecture dénommé «Leaders are readers». Initié par la bibliothèque de l’ambassade des Etats-Unis au Burkina Faso en collaboration avec amis des bibliothèques de villages africains (FAVL), ce programme a pour objectifs principaux de sensibiliser les élèves du premier et second cycle à fréquenter les bibliothèques et à lire et de cultiver en eux le goût de la lecture. Ce programme a pu mobiliser 274 élèves des classes du premier au second cycle des lycées et collèges. Durant les trois mois qu’a duré chaque édition, les participants ont pu lire selon leur rythme. Certains ont pu lire 1 livre, 20 livres ; d’autres plus de 100 livres et le meilleur lecteur est un élève de la classe de 6eme du lycée départemental de Rouko avec 265 livres lus. Lors desdites cérémonies de remise, nous avons constaté une bonne appréciation du programme par les participants.

Certains participants comme :

  • Sawadogo Issaka à Korsimoro a beaucoup aimé : « Le vent de l’amour » de Joël Ouédraogo. L’auteur parle du comportement des jeunes scolaires qui se sont aimés et n’ont pas écouté les conseils et critiques de leurs parents. Par la suite, ils se sont retrouvés dans des situations déplorables. La jeune fille s’est suicidée et le jeune regrette cet amour scolaire sans fin.
  • Ouango Soungalo à Kaya a pour livre aimé : « Les bouts de bois de Dieu » de Sembene Ousmane. A travers cette œuvre il a découvert que pendant un certain temps les ouvriers africains étaient mal payés lors des travaux de construction à Dakar. Pour lui ; travail égal salaires égaux.
  • Domboué N Monique à Karaba n’a pas aimé : « Baba l’élève rappeur » de Koura K Sylvie. Pour elle, les parents doivent s’occuper de leurs enfants mais Baba a suivi une mauvaise compagnie au lycée. Il est devenu un enfant gâté et s’est retrouvé en prison.
  • Sawadogo Abdoul Bachirou à Sabcé quant à lui, a aimé : « La réussite scolaire de Becherou ». L’auteur nous raconte le parcourt d’un élève issu d’une famille pauvre mais qui s’efforce à être le premier de sa classe parmi les enfants des familles riches. Cet élève à tenu la tête de sa classe durant son cursus scolaire premier de la classe et à remporter tous les prix du lycée. Sawadogo Abdoul dit avoir pris conscience à travers la lecture du roman.

Les maires, les représentants des maires et les personnes de ressources ayant pris part aux cérémonies de remises ont dans leur mot salué cette belle initiative de l’ambassade des États-Unis à travers ce programme de lecture qui vient de montrer ses preuves. Nombreux entre eux sont ceux qui s’étonnent du nombre de livres lus par certains participants au bout des 3 mois. Ils sont reconnaissants et sont disponibles à appuyer les bibliothèques, à encourager les gérants et enfin à encourager les élèves à fréquenter les bibliothèques et à lire. Aussi, les participants au programme de lecture ont aimé les mots de son excellente l’ambassade des États-Unis à travers la projection vidéo. Ces mots d’encouragement les vont droit au cœur et les donnent plus d’envie à fréquenter les bibliothèques et à lire. Avant de quitter chaque bibliothèque, nous avons félicité les participants pour leur engagement à participer au programme puis nous leur avons encouragé à ne pas rester là car la lecture est une arme puissante de la réussite.

Les échos de la formation des jeunes filles au centre multimédia de Houndé (CMH)

C’est bien parti ce vendredi 24 mai 2019 au centre multimédia de Houndé  pour l’initiation de neuf jeunes filles aux outils informatique. Elles sont venues des villages de ; Boni, Dohoun, Karaba et Houndé. Cette première journée a observé beaucoup d’exercices pratiques sur les éléments de base notamment : Les différentes composantes de l’ordinateur, comment  l’allumer et l’éteindre, les exercices de saisie sur Word, copier, coller, sélectionner, mettre en gras etc Les filles ont également fait la visite à la Direction provinciale d’éducation poste primaire et non formelle (DPEPPNF). Elles ont reçu des explications sur l’utilisation des ordinateurs auprès des secrétaires de la dite direction. La seconde journée est pour demain. Les filles comptent écrire à partir des ordinateurs leurs livres.

Appui aux bibliothèques dans le Tuy: opportunités pour améliorer le service

Sanou Dounko a animé une rencontre avec les bibliothécaires de Sara et Karaba, Alidou l’animateur, Donkoui le point et Bazoun l’illustrateur. Les bibliothécaires de Niankorodougou et Dohoun se sont excusés pour des raisons de santé. Voici son résumé:

Photos apres rencontre smDurant 4 heures de temps, nous avons parcourus les résultats des activités dans les bibliothèques, échangé sur les stratégies de promotion de la lecture et des activités d’animation, discutés des livres CMH et leur promotion et faire des suggestions pour la réussite des attentes de FAVL. On peut donc résumer la rencontre ainsi qu’il suit :

1. Fonctionnement des bibliothèques
Les bibliothèques de Karaba et Dohoun fonctionnent normalement. Elles sont fréquentées par les élèves du primaire et du secondaire. A Karaba, le programme de lecture a largement augmenté la fréquentation de telle sorte que la gérante reporte des abonnements. Par contre à Sara, la bibliothèque n’est pas fréquentée, seuls quelques enfants non scolarisés qui y vont de temps en temps tous les dimanches. A Boni, le programme de lecture a fait que la bibliothèque est ouverte et bien fréquentée mais le silence du maire va certainement jouer en défaveur des lecteurs qui verront la bibliothèque refermer ses portes.

2. Les insuffisances
En dehors de la collecte des données, les gérants ne font pas d’activités d’animation dans les bibliothèques. Ils ne font pas non plus de visites dans les écoles, collèges et lycées pour sensibiliser les élèves. Les tableaux d’affichages ne sont renseignés sur les programmes d’activités. A Sara les heures d’ouvertures ne sont propices pour une bonne lecture.

3. Suggestions
Pour permettre aux usagers de profiter des ressources des bibliothèques, chaque gérant a été invité à se mettre plus d’ardeur au travail. Les bibliothèques ne peuvent être valorisées si les gérants ne sont pas dynamique, ne font d’activités d’animation, ne fournissent pas de bon rapports avec des anecdotes des utilisateurs. Aucun gérant ne doit baisser les bras. Chacun doit justifier son salaire afin d’encourager les conseillers municipaux à prendre leur responsabilité. Faire une séance de lecture régulièrement avec un, deux ou trois enfants contribuera comme preuve que le gérant encourage les lecteurs à lire. La gérante de Sara a été particulièrement interpelée sur le fonctionnement de la bibliothèque. Elle a été invitée à changer ses heures d’ouverture, à faire des sensibilisations dans les collèges, les lycées et les écoles primaire, à mener des activités avec les enfants.

4. Promotion des livres CMH
Pour inviter et encourager les gérants à lire et à faire la promotion des livres CMH, une séance de lecture suivie de discussion a été faite. «Le prince et la fille laide» de Tuina Sarah et «La ruse de sonsonni le lièvre» de Fafana Adjaratou ont servi de cadre pour cette activité. Cette activité a permis de modestement à l’amélioration des capacités des gérantes de Sara et Karaba. Elles ont apprécié l’activité parce qu’elles ont été mise à l’épreuve. La séance a été suivi d’échanges sur comment écrire les livres CMH, de qui peut écrire et comment procéder.

Nous puissions dire que cette rencontre a été la bienvenue. Elle nous a permis de découvrir quelques insuffisances des gérants des bibliothèques mais aussi à montrer que le staff est toujours plus proche et prêt à les accompagner. La discussion autour des livres est l’une des activités réussite de la rencontre.