Encore des bibliothèques ambulantes au nord du Burkina Faso

Visite à Dake : sur place nous avons été chaleureusement reçus par le directeur monsieur Noufou Sawadogo ; rapidement Souleymane et moi nous avons déchargé nos livres. Sur notre étagère pliable, on exposait nos romans à l’intention du corps enseignant. Le directeur avait entrepris libérer toutes les classes (6 en tout). Mais j’ai suggéré un passage par classe : nous avons entamé ensemble au CP1, avec un peu d’animation, distribution de livres photos, échanges avec les enfants et souvent en langue mooré ; 15 min après, on concluait et se rendait dans la classe suivante. Après le CP1, j’ai estimé que Souleymane était prêt à assurer seul si bien qu’on s’est séparé pour les salles suivantes pour se retrouver tous les 2 au CM2. Les enfants ont apprécié notre passage, idem pour le corps enseignant. A la fin, nous avons été félicités et exhortés à revenir une prochaine fois.

Sur le chemin du retour, comme prévu nous avons fait escale à Dou où nous avons réitéré l’activité. Au total, nous avons enregistré 566 usagers. Une fois à la bibliothèque, décompte des livres sans aucune perte et début de l’enregistrement dans le cahier (mon portable avait servi à photographier les différents registres). La difficulté a résidé à l’enregistrement des usagers car mon appareil ne permettait pas le transfert de fichiers à Souleymane si bien que j’ai moi-même enregistré tous les usagers toute la soirée et dans la matinée.

Bibliothèques ambulantes au nord du Burkina Faso

Une équipe de FAVL, composée de Dioni Aicha et de Sawadogo Abel était en mission du 07 au 10 Février à Sabcé, à Rouko puis à Pensa. L’objectif était l’animation des bibliothèques ambulantes.  Voici leur rapport.

Nous avons entamé la mission à Sabcé, dans l’école primaire du village de Noh. Ce village est situé à 10km de Sabcé. L’école est normalisé avec 06 classes c’est-à-dire tous les classes du primaire. Nous étions avec Salimata et Rosine et pour des problèmes de disponibilité nous n’avons pas pu louer de tricycle alors les livres ont été transporté avec le véhicule. Nous sommes arrivés à l’école de Noh à 10h et nous avons commencé après les présentations d’usage avec le corps enseignant présent à l’école. Nous avons fait deux équipes de deux personnes et nous avons rassemblé les élèves en trois salles. Dans chacune des salles les enfants ont eu une animation. Ensuite on a partagé les livres pour lire ou regarder selon le niveau pendant environ 30 minutes. Après nous avons rappelé que les livres qu’ils ont vue viennent de la bibliothèque, nous expliquons ce que c’est qu’une bibliothèque et que le gérant de la bibliothèque est le bibliothécaire. Nous les conseillons que lorsqu’ils viennent avec leurs parents à Sabcé ils peuvent passer à la bibliothèque. A la suite de ces activités nous avons enregistré 326 élèves.

Le lendemain, nous nous sommes encore scindés en deux groupes, Abel qui est resté à Kongoussi pour voir le SG par rapport à la prise de service du nouveau bibliothécaire en la personne de monsieur Ouedraogo Hado. Avec Salimata nous étions à Rouko. Nous sommes allées aider le bibliothécaire à ranger les livres, ensuite nous sommes allés avec le bibliothécaire à la mairie pour le contrat du bibliothécaire. Nous avons rencontré le SG de la mairie qui nous a rassuré qu’il n’y avait pas de problème, que cela était lié à la disponibilité du maire. Nous sommes ensuite allés rencontrer le chef du village monsieur Joseph Ouedraogo pour prendre des photos pour le livre-photos.

Le 9 nous avons animé la bibliothèque ambulante de Silmidougou dans la commune de Rouko. Le village est à environ 10km de Rouko et l’école est à 6 classes. De par les effectifs, nous n’avons pas pu les rassemblé. Nous étions au nombre de cinq avec l’animatrice CRS de la CEB. Nous étions en deux groupes et nous sommes passés par classes et présenté les livres, la bibliothèque et le bibliothécaire. L’activité a duré 2h30 environ. Et nous avons enregistré 423 usagers.

Nous avons continué dans la soirée à Kaya afin de nous rendre le matin à Pensa. Le 10 en compagnie de Hema nous sommes allés à Pensa afin d’animer la bibliothèque ambulante de Amkouna. Malheureusement l’information n’ayant pas été bien transmise, nous avons trouvé la fin d’un match de football et les élèves qui rentraient. Nous avons alors sortie des nattes (deux) que nous avons pris à la bibliothèque et sur lesquelles nous avons exposé les livres. Ainsi à tour de rôle chaque élèves prenaient un livre et chercher un coin pour lire dans la cour de l’école. Et nous, avec des feuilles enregistraient les élèves. Nous avons pu enregistrer 213 élèves durant deux heures de temps.

Tikaré – une journée bibliothèque ambulante au #Burkina Faso

Le mercredi 14 février 2018, a observé une animation de la bibliothèque ambulante dans la commune de Tikaré. C’est précisément dans le village de Vato situé à vingt-cinq kilomètres de la ville de Tikaré. C’est aux environs de 10h que l’assistant chargé du programme Boué Alidou et le bibliothécaire de Tikaré, Ouédraogo R Nestor sont arrivés en tricycle à l’école A de Vato. C’est une école à six classes mais compte tenu du grand effectif de la classe de CM2, celle-ci a été divisée en deux et porter le nombre de groupes de passage à sept, au lieu de six, en tenant compte du nombre de classes. Un établissement secondaire (continuum) de quatre classes y était. Nous avons été bien reçus par les enseignants de cette école. Etant informé(les enseignants et élèves) de la mission, nous avons débuté nos activités sans aucun problème. Nous avons passé classe par classe avec les livres pour permettre aux élèves de prendre contact avec les livres et leur permettre aussi d’avoir quelque temps de lecture. Environ trente à quarante minutes passé par classe. Ce fut également l’occasion pour nous de leur parler de la bibliothèque de Tikaré, de son fonctionnement, de sa gestion, et d’inviter les élèves à la fréquenter pour faire de la lecture une priorité. Il faut noter que cette école compte environ 476 élèves aux quel s’ajoute le continuum. C’est avec joie qu’instituteurs et élèves ont accueilli cette activité. Notons que des doléances ont été énumérées aussi bien par les élèves que par les instituteurs. Ces doléances se résument par l’acquisition d’une bibliothèque à Vato compte tenu de la distance qui sépare Vato de Tikaré, dans le cas échéant, avoir une bibliothèque ambulante qui viendra chaque deux semaine avec les livres. C’est aux environs de 12h20mn après les prises de photos avec les enseignants que nous avons fait notre retour à Tikaré.

Deux activités dans les bibliothèques du nord du Burkina Faso

Animateur Hervé Boué écrit:

Le mercredi je suis allé avec Wenceslas le bibliothécaire de Barsalogho et Sall Mamadou animateur de CRS a Kondibito pour l’activité de bibliothèque ambulante. Dans l’école du dit village de six classes les enfants ont pu découvrir d’autres livres hors les livres de pédagogie. Après des conseils d’usages chaque enfant a pu parcouru au moins un livre pendant un bout de temps. C’était un moment précieux pour eux car en les suivant ils avaient retrouvé une place après avoir pris un livre pour mieux le consulté.

Le samedi, comme prévu la visite guidée de l’école Bagayambin a la bibliothèque de Ziga. Cette visite fait suite à la visite que le bibliothécaire et moi avons effectué sur le site la semaine passée. Il faut noter que l’école a ouvert ses portes il y a deux ans donc deux classes et est situé à cinq kilomètres de la bibliothèque. Les enfants étaient accompagnés des deux maîtres. Ils ont feuilleté, lus, découvrir la bibliothèque pendant deux heures. Sur cent-vingt élèves cent-deux étaient la pour la première fois. Après avoir visité ils ont bénéficié d’une séance de sensibilisation sur l’hygiène du corps et des vêtements.

Réouverture de la bibliothèque de Dohoun

Le gérant de Dohoun et Kahoun LazareLa réouverture de la bibliothèque de Dohoun dans la commune de Houndé a été faite grâce à la volonté manifeste du maire Dissan Boureima Bondé et des personnes du village de Dohoun. Fermée depuis presque une année pour manque de gérant, elle a réouvert ses portes en mi-décembre 2017 au profit des lecteurs. Le samedi 3 février dernier, nous avons été très satisfaits de constater que les lecteurs (enfants et adultes) ont repris sa fréquentation. Ils étaient nombreux ce jour à venir, jouer au waré, au damier et échanger leurs livres.  Interrogée sur place, Ameline, élève en classe de CM2, se dit très contente de voir la bibliothèque leur rouvrir ses portes. Elle a beaucoup attendu cette opportunité. Elle remercie ses parents et FAVL qui ont travaillé avec le maire pour faire fonctionner cette bibliothèque qui leur est chère.

Don de matériel didactique à la médiathèque municipale de Kaya #Burkina

kaya smDans le cadre du jumelage entre la commune de Kaya et celle de Châtellerault, les amis de la commune ont effectué une visite à la médiathèque municipale le 18 janvier où ils ont rencontré le bibliothécaire Sawadogo Jean-Baptiste. Au terme d’échanges fructueux, ils ont offert un lot d’outils didactiques et ludiques composés de livres, de dictionnaires, de jeux de scrabble et de ballons. C’est tout heureux que le bibliothécaire les a remerciés et a pris l’engagement que les futurs utilisateurs en feront un bon usage

Programme « Readers are Leaders » au Sanmatenga

Le 13 Février dernier, Aïcha Dioni et François Xavier Thiaho de FAVL se sont rendus à Kaya pour le lancement du jeu-concours ‘’Readers are Leaders’’ (nos dirigeants de demain sont des lecteurs d’aujourd’hui) à Pissila et à Boussouma. Le lancement a débuté à Pissila, en présence des participants aux jeux, des responsables d’établissement, du représentant du maire qui est le conseiller responsable de la question foncière, du chargé de l’éducation de l’ambassade des USA et du bibliothécaire. A l’entame nous nous sommes présentés, et s’en est suivi le discours du représentant du maire. Par la suite le chargé de l’éducation de l’ambassade a expliqué comment se passera le jeu. A la suite de cette présentation, le bibliothécaire a lu le règlement du jeu pour tous les participants. On a ensuite ouvert une page pour les éventuelles questions. Le chargé d’éducation a procédé à une remise de livres (93 livres en anglais et en français) et des posters à la bibliothèque de Pissila. Le représentant du maire a déclaré ouvert le jeu et a encouragé les participants tout en les conseillant de ne pas abandonner les leçons.
Au environ de 9h13 nous avons démarré pour Boussouma, ce fut également la même procédure. En présence du représentant du maire qui est le conseiller chargé de la question d’éducation et les responsables d’établissement. La bibliothèque de Boussouma a récu 73 livres en français et en anglais en plus de de posters du jeu.  Dans l’ensemble, le lancement c’est bien passé pour le reste il faudrait observé le jeu –concours pendant trois mois et apprécier la suite.