Rapport d’activités de la BMP à l’école Saint-Paul Kaya #Burkina

Le 15 avril 2019, la BMP a effectué une sortie à l’école Saint-Paul de Kaya. Arrivée sur le lieu à 12 h 20 minutes, elle fut accueillie par une multitude d’enfants très enthousiastes.
Comme tous les jours, la BMP fut garée sous le grand arbre situé dans la cours de l’école. Les enfants qui étaient prenaient toujours leur diner. Ceux-ci ne se firent pas prier. Ils accoururent de tous les recoins et envahirent les livres. Ladite sortie fut sanctionnée par trois principales activités à la lecture, l’épellation des mots et le jeu de puzzle. D’abord, la lecture fut organisée sous diverses manières. La lecture guidée ou par tutorat organisée avec les élèves qui avaient d’énormes difficultés pour lire. Certains élèves ont choisi leur livre pour le lire librement. La lecture à haute voix n’était à la marge. Elle est d’ailleurs la manière la plus aimée des enfants. Ensuite, vint l’épellation des mots. Cet exercice enchante aussi les enfants car c’est l’occasion pour d’eux d’enregistrer l’orthographe de plusieurs mots et du coup prouver leur capacité de retenir les mots. Ils étaient manifestement fiers ! Enfin, se fut le tour du puzzle qui également une passion pour certains élèves. Jamais dégoûtés, ils se sentent très bien avec ce jeu. Ils jouent toujours dans des éclats de rire.

Rapport d’activités de la BMP du 16 avril 2019 à l’école Satellite #Kaya

Le 16 avril 2019, la BMP était en partance pour l’école communale C. Lorsque les élèves de l’école satellite ont aperçu de loin la BMP qui devrait passer devant leur établissement, ils l’ont intercepté avec des crient de joie et des battements de mains. J’ai tenté de les convaincre pour continuer mon chemin en vain. Pour éviter de les attrister j’acceptai malgré moi leur proposition. Quand les livres sont mis à leur disposition, chacun se précipita sur son livre préféré. La majorité avait pris les livres photos et la lecture commença avec une grande motivation. On avait mis l’accent sur la lecture guidée. On lut pendant une quarantaine de minutes avant de passer à une séance de dessin. Le dessin était porté sur une case. Les enfants ont aimé ce moment ou chacun devrait faire voir son talent. Par ailleurs, nous avons organisé le jeu de lettres. Ce moment réjouit considérablement les enfants et les permettent aussi d’augmenter leur connaissance. Mme Ouedrogo Cécile, enseignante, a suivi encore avec intérêt toute la séance et a visiblement manifeste sa satisfaction envers les activités en m’offrant de l’eau fraîche. Sa collaboration est à féliciter.  Dans l’ensemble cette on peut dire que la sortie a porté de fruit.

Nouvelles de la bibliothèque de Sebba, Burkina

Tiaho Fracois de FAVl-BF nous informe:

Echanges avec Kamahoulaye de Sebba sur ses activités et sa situation avec la mairie.
Je n’ai pas réussi à joindre le SG pour en savoir plus sur la programmation de la
session municipale. Selon Kamahoulaye il n’y a aucune nouvelle pour l’instant. Il
essai toutes fois de faire un tour chaque deux jours à la mairie pour maintenir une
certaine pression sur le SG. De ces échanges j’ai profité avoir un bref commentaire sur
les activités dans la bibliothèque pour la rédaction des articles

Sanou Dounko en visite dans les locaux de Humanitas #Burkina

Dounko et Barbara smDans le cadre de la promotion de la lecture au Burkina, Sanou Dounko, représentant national de l’association des Amis des bibliothèques de villages africains a effectué une mission à Bobo. Cette mission avait pour objectif principal d’échanger davantage avec Barbara Vodopivec vice-présidente de l’ONG Humanitas, sur une convention de partenariat pour le suivi et de la gestion d’une bibliothèque installée par ladite l’ONG au secteur 21 de Bobo-Dioulasso. Durant deux jours, il a pu échanger avec la vice-présidente et avoir une rencontre avec les premiers responsables concernés par l’ONG à Bobo. Ces échanges ont permis de responsabiliser les responsables des différents volets de l’ONG dans la ville de Sya.  FAVL aura pour responsabilité de : recruter et former un gérant de bibliothèque, aider le gérant à sensibiliser les communautés afin qu’elles fréquentent et s’intéressent à la lecture, suivre les activités du gérant, apporter son expérience et son expertise en matière de promotion de la lecture. Avant de partir il a été conclu entre l’ONG Humanitas et FAVL de la signature d’une convention de partenariat d’une année. Sanou Dounko a remercié l’ONG pour la confiance donné à FAVL. Il s’est dit, lui et son staff, sommes aptes à réussir cette mission qu’ils aiment tant.  Avant de quitter la ville de Bobo, il a  poursuivi sa mission par la visite de quelques bibliothèques. Cette visite lui a conduit à la bibliothèque de la mairie de Konsa dans l’arrondissement N°6, à l’institut Français de Bobo et à la bibliothèque de l’espace américain de la mairie de Dafra. Malheureusement aucune des bibliothèques n’était ouverte. Rendez-vous a été pris pour les prochaines visites.

Appui aux bibliothèques dans le Tuy: opportunités pour améliorer le service

Sanou Dounko a animé une rencontre avec les bibliothécaires de Sara et Karaba, Alidou l’animateur, Donkoui le point et Bazoun l’illustrateur. Les bibliothécaires de Niankorodougou et Dohoun se sont excusés pour des raisons de santé. Voici son résumé:

Photos apres rencontre smDurant 4 heures de temps, nous avons parcourus les résultats des activités dans les bibliothèques, échangé sur les stratégies de promotion de la lecture et des activités d’animation, discutés des livres CMH et leur promotion et faire des suggestions pour la réussite des attentes de FAVL. On peut donc résumer la rencontre ainsi qu’il suit :

1. Fonctionnement des bibliothèques
Les bibliothèques de Karaba et Dohoun fonctionnent normalement. Elles sont fréquentées par les élèves du primaire et du secondaire. A Karaba, le programme de lecture a largement augmenté la fréquentation de telle sorte que la gérante reporte des abonnements. Par contre à Sara, la bibliothèque n’est pas fréquentée, seuls quelques enfants non scolarisés qui y vont de temps en temps tous les dimanches. A Boni, le programme de lecture a fait que la bibliothèque est ouverte et bien fréquentée mais le silence du maire va certainement jouer en défaveur des lecteurs qui verront la bibliothèque refermer ses portes.

2. Les insuffisances
En dehors de la collecte des données, les gérants ne font pas d’activités d’animation dans les bibliothèques. Ils ne font pas non plus de visites dans les écoles, collèges et lycées pour sensibiliser les élèves. Les tableaux d’affichages ne sont renseignés sur les programmes d’activités. A Sara les heures d’ouvertures ne sont propices pour une bonne lecture.

3. Suggestions
Pour permettre aux usagers de profiter des ressources des bibliothèques, chaque gérant a été invité à se mettre plus d’ardeur au travail. Les bibliothèques ne peuvent être valorisées si les gérants ne sont pas dynamique, ne font d’activités d’animation, ne fournissent pas de bon rapports avec des anecdotes des utilisateurs. Aucun gérant ne doit baisser les bras. Chacun doit justifier son salaire afin d’encourager les conseillers municipaux à prendre leur responsabilité. Faire une séance de lecture régulièrement avec un, deux ou trois enfants contribuera comme preuve que le gérant encourage les lecteurs à lire. La gérante de Sara a été particulièrement interpelée sur le fonctionnement de la bibliothèque. Elle a été invitée à changer ses heures d’ouverture, à faire des sensibilisations dans les collèges, les lycées et les écoles primaire, à mener des activités avec les enfants.

4. Promotion des livres CMH
Pour inviter et encourager les gérants à lire et à faire la promotion des livres CMH, une séance de lecture suivie de discussion a été faite. «Le prince et la fille laide» de Tuina Sarah et «La ruse de sonsonni le lièvre» de Fafana Adjaratou ont servi de cadre pour cette activité. Cette activité a permis de modestement à l’amélioration des capacités des gérantes de Sara et Karaba. Elles ont apprécié l’activité parce qu’elles ont été mise à l’épreuve. La séance a été suivi d’échanges sur comment écrire les livres CMH, de qui peut écrire et comment procéder.

Nous puissions dire que cette rencontre a été la bienvenue. Elle nous a permis de découvrir quelques insuffisances des gérants des bibliothèques mais aussi à montrer que le staff est toujours plus proche et prêt à les accompagner. La discussion autour des livres est l’une des activités réussite de la rencontre.

Séance de dessin à la bibliothèque de Sebba #Burkina

Photo Sebba 001Ce 10 avril 2019, le gérant de la bibliothèque de Sebba a tenu une séance de dessin avec les élèves de la classe de CE2. Visiblement très intéressés par cette activité, les enfants ont fait preuve de beaucoup d’imagination dans leur dessin. Cet exercice a permis au gérant de découvrir certains talents qu’il compte bien exploiter les jours à venir pour la production d’un livre. En effet, Kamahoulaye a fait le pari de publier un livre complet destiné à l’usage des enfants dans un délai d’un mois. C’est dans ce but qu’il a surtout permis aux enfants de s’exprimer librement à travers des illustrations. Une fois les différents talents identifiés, la prochaine étape consistera à compiler les dessins d’un même thème dans un document relié accompagné d’une petite narration des auteurs. Savoir que leur ouvre se trouve dans la bibliothèque sera certainement une source supplémentaire de motivation des enfants dans la fréquentation de la bibliothèque. Une belle initiative du gérant qui mérite d’être saluée.

Un Stagiaire à FAVL-BF

Namoubé 1smNous avons reçu à FAVL ce premier avril, Boketonou Namoubé, étudiant en fin d’année de maitrise à l’Université Joseph Ki-Zerbo de Ouagadougou. Séduit par les activités que même FAVL dans sa mission de promotion de la lecture ; Namoubé est venu pour un stage de trois mois. Il compte renforcer ses capacités à l’issue de ce stage et pense pouvoir y acquérir les fondements d’une bonne insertion professionnelle. Faut dire que Namoubé connait bien les bibliothèques pour avoir connu une des premières bibliothèques en 2003. C’est d’ailleurs cette expérience qui suscita en lui le goût de la lecture et qui lui a permis de poursuivre son cursus scolaire et universitaire sans trop de difficultés. Il a débuté cette première journée par la reliure des romans. Toutes l’équipe de FAVL lui souhaite un très bon stage.

Rapport d’activités de la BMP le 9 avril 2019 à l’école Centre B (Kaya, Burkina Faso)

Le 9 avril 2019, la BMP a été à l’école Centre B. Arrivé à 12 h 20 mn, j’ai pu pendant deux heures de temps mener beaucoup d’activités avec plus d’une trentaine d’enfants. Il faut souligner que les activités ont débuté avec moins de dix enfants parce que les autres étaient toujours avec les plats en train de déguster paisiblement leur repas. Tout d’abord, les enfants se sont intéressés librement à leur livre préféré. Après une quinzaine de minutes consacrées à la lecture libre nous avons organisé une lecture d’ensemble sur le livre de Fatou Keita titré Les billes de Karim. Cette lecture était portée uniquement sur la page 8 dudit bouquin. Tous les participants avaient lu tour à tour ce petit texte de cinq lignes au moins deux fois chacun. Le but de cette lecture était de préparer les lecteurs et lectrices du jour à une épreuve de dictée notée sur 10. Les élèves manifestaient visiblement une vive fierté de prendre part à cet exercice. La dictée fut faite dans de bonnes conditions. Tous les participants avaient la moyenne lorsque j’ai corrigé les copies. Les notes allaient de 6 à 8 sur 10. Cette dictée a été également source d’une sensibilisation sur l’importance de la lecture. Les enfants ont avoué que s’ils n’avaient pas lu le texte avant la composition ils auraient tous zéro comme note. Cette affirmation montre que les enfants ont compris que pour réussir la lecture est incontournable. Chose que j’ai apprécié sur le champ. En plus des activités citées ci-dessus, ils eurent aussi la coloration des livres qui a beaucoup intéressé certains et le puzzle pour d’autres. La séance dans son ensemble était vêtue de d’engouement, d’enthousiasme d’où son succès.

Activités de la bibliothèque de Sebba au Burkina Faso

Ce 3 avril, le gérant Ly Kamahoulaye de la bibliothèque de Sebba a dirigé une séance de lecture avec les élèves de CM2 de l’école primaire publique de Sebba. Au programme : Lecture individuelle et échanges sur les différentes expériences. Le livre photo « Adama Oumarou ; boucher à Sebba » a particulièrement retenu l’attention des enfants et ce pour la simple raison que chacun d’eux connaissait bien l’intéressé.

Rapport d’activités du bibliothèque mobile à l’école Kassirin le 5 avril 2019

Le 5 avril 2019, la BMP a effectué une sortie à l’école Kassirin. Arrivé vers midi 20 mn, plusieurs enfants ont participé activement aux différentes activités de la BMP.
Parmi les activités menées on peut citer entre autres la lecture à haute voix que chacun des participants fit sur le livre de son choix. Pendant cette lecture, les garçons se voyaient en grand monsieur et les filles en grande dame parce que la lecture était dénommée : Discours de Monsieur le président. C’était juste pour stimuler les enfants à lire. Ils l’ont aperçu comme étant une grande compétition. Chacun voulait bien lire de sorte à ressembler un président ou une présidente. Après une trentaine de minutes consacrées à la lecture, nous passâmes ensemble à une séance de sensibilisation sur le lavage des mains et le brochage des dents. Les élèves ont participé vivement à cette sensibilisation en répondant aux questions sans trop de difficultés. Suite à cela nous avons organisé des contes et histoires drôles Certains ont conté en français et d’autre en langue maternelle (mooré). Ce moment fut très jovial et couronné par des éclats de rire. A la fin de la séance, pour inviter les enfants à accorder beaucoup d’importance à la lecture, j’ai organisé l’épellation des mots. Ceci pour faire comprendre aux enfants que bien lire conduit à bien écrire. Visiblement certains ne le savaient toujours pas car ils avaient des difficultés à épeler les mots après avoir lu. Ainsi, la séance était intéressante et bien terminée !!!

Achat de livres pour la bibliothèque de Koho

Le 27 mars 2019, à « ADBUDRAD », une petite librairie de la rue des écoles à Ouagadougou Tiaho Francois, program officer de FAVL, a acheté des livres pour la bibliothèque de Koho. Ces livres sont exclusivement d’auteurs Africains et intéresseront surtout les élèves du secondaire car tous font partie du programme scolaire. Dix-sept livres au total ont été payés pour un coût global de 25.000 CFA. En attendant d’être expédié à leur destinataire, ils seront cousus pour bien résister à l’épreuve du temps. Toute l’équipe de FAVL dit merci au généreux donateur et souhaite un bon usage aux heureux bénéficiaires.

Mobile library continues to visit schools in the town of Kaya three times a week #lwili

Here is a translation of the short report by Ouédraogo Bernard, the BMP operator (and also librarian of Pissila), for his recent outing:

Activity report of the mobile library of 27 March 2019 at the communal school C. On March 27, 2019, the BMP was at the Communal school C at 9:20 am. About thirty students participated in the activities of the day. Among the activities carried out was individual reading which always the flagship activity because the principal objective of the mobile library is to give had time to read the book that pleased him or herself. We then read together Fatou Keita’s Le boubou du Père Noël. In addition, we organized a game of hopscotch. This part also pleased children. They found this hopscotch more useful because in addition to distraction there is instruction in counting and basic arithmetic. In addition, the children were interested in the puzzles that are part of their favorite games. Overall, can say that the output went very well, and ended around noon.