Dimikuy Library going strong….

The community of Dimikuy continues to tax itself (voluntarily) to support the small library established more than 15 years ago (Steve Cisler was the founding donor). Burkina Faso has not had an easy time of it, but FAVL has been proud to stick by the community and do our part to keep the library open.

Les jeux de loisir à la bibliothèque de Koho #Burkina

Pendant la période du 20 au 30 mars 2022, la fréquentation de la bibliothèque communautaire de Koho a baissé. Les élèves du primaire qui sont les potentiels lecteurs de la bibliothèque sont partis pour les congés de pâques. Mais des enfants du village profitent de leurs temps de repos pour venir s’intéresser à divers jeux de loisir les jeux de lido, puzzles et waré. Ils prennent leur temps à jouer ces jeux.

Les activités d’animations à la bibliothèque de Koumbia #Burkina


La gérante de la bibliothèque communautaire de Koumbia a reçu le 26 mars dernier plusieurs lecteurs au sein de sa bibliothèque. Ces lecteurs qui sont des élèves du primaire et du secondaire venus pour divers activités. Pour ce qui est des élèves du primaire, nous avons assisté à des séances d’encadrement de lecture qui a été beaucoup basé sur le respect de la ponctuation et la liaison. Coté élèves du secondaire, il a été question de discussion de livre Sous l’orage de Seydou Badian.

Encadrement des enfants en lecture #Burkina

La gérante de Karaba Domboué Hakahoun a tenu le mercredi 30 mars 2022 une séance de d’encadrement de cinq enfants du primaire en lecture. Ils sont venus à la bibliothèque pour échanger leurs livres et profiter de leur petit temps pour lire. La gérante a profité de l’occasion pour corriger leurs lacunes en lecture et passer un message de sensibilisation sur l’importance de la lecture.

Exercice pratique de protection de livres #Burkina

Ce 30 mars 2022, le coordonnateur et moi, avons au sein du bureau, procédé à un exercice pratique de protection de livres. En rappel, le coordonnateur Sanou Dounko et l’animateur Boué Alidou avait bénéficié d’une formation sur la protection des livres lors de la 5e Biennale des Littératures francophones d’Afrique noire tenue du 17 au 20 mars 2022 à l’Institut français de Bobo-Dioulasso sous le thème « Identité et identification, la place du livre de jeunesse à l’ère du numérique et de la presse au Burkina Faso ». À l’issue de cette activité, ils avaient promis de partager les connaissances acquises avec les autres membres de l’équipe et les gérants des bibliothèques que soutien l’ABVBF. C’est ainsi que ce 30 mars matin, j’ai été envoyé nous procurer le principal matériel nécessaire à cette activité, à savoir du plastique adhésif. Une fois le matériel à disposition, le coordonnateur a d’abord procédé à une explication du processus avant de le démontrer par la pratique sous mon regard attentif. Une prise en compte des explications, de la pratique et des conseils de Dounko m’a permis de parvenir à protéger un livre. C’est une activité qui demande beaucoup de minutie et d’application pour être bien faite. Il faut noter que l’un des objectifs de cette activité était d’évaluer le nombre de livres que pouvait protéger 1m/50cm de plastique adhésif. Nous avons pu protéger six livres avec cette quantité de plastique adhésif. En somme, nous retenons que c’est une activité importante, utile et même nécessaire qui permet de protéger les livres et partant, de proroger leur longévité.

Communications téléphoniques avec quelques gérants de bibliothèques du Sanmatenga et du Bam #Burkina

Dans le cadre de la promotion des bibliothèques et de la lecture, le coordonnateur de Amis des Bibliothèques de Villages du Burkina Faso, Sanou Dounko a eu, ce 30 mars 2022, des communications téléphoniques avec quelques gérants de bibliothèques des provinces du Bam et du Sanmatenga. Il est ressorti de ces communications que les gérants des bibliothèques fonctionnelles dans ces deux provinces ont animé du 21 au 25 mars 2022 des camps de lecture dans des écoles primaires choisies à cet effet. Ce sont des élèves des classes de CM1 et CE2 qui ont pris parts aux différents camps lecture. Le financement de ses camps a été assuré par le projet BBIII de Catholic Relief Services/CRS. Selon monsieur Gango gérant de la bibliothèque communautaire de Mané qui a assuré l’animation du camp dans un village situé à 22 kilomètres de la bibliothèque, les participants ont aimé les activités du camp. Ils ont non seulement découvert des livres différents de ceux qui sont à l’école mais aussi ils se sont bien amusés à travers les activités ludiques.

Book purchases at Bobo-Dioulasso biennial book fair

The team attended the fair, and purchased some new children’s books for distribution to libraries! Also some adult books. There are a couple new publishers in West Africa, so despite all the problems there are always glimmers of hope.

Rapport Biennale des littératures francophones d’Afrique Noire  #Burkina

Le mercredi 16 mars 2022 a eu lieu une sortie de deux membres de ABVBF (Sanou Dounko et Boué Alidou) à Bobo Dioulasso. Cette sortie était inscrite dans le cadre de la 5e  édition de la Biennale des littératures francophones d’Afrique Noire. Célébré à l’Institut Français de Bobo Dioulasso le thème cette année est : Identité et identification, la place du livre de jeunesse à l’ère du numérique, quelle politique du livre de jeunesse et de la presse au Burkina Faso ?

A notre arrivé nous avons  eu environ une heure de temps pour joindre notre lieu d’hébergement Humanitas pour déposer les bagages et le temps de visiter la bibliothèque. Echange avec la gérante et un petit test de lecture avec trois enfants qui étaient là.

Nous avons ensuite pris contact avec l’institut Français vers  16 heures là où nous attendait une activité sur l’entretien des livres. Cette activité a été d’autant très important pour nous parce qu’il est de notre devoir d’apprendre et de partager avec nos collègues de nouvelles connaissances pour nous permettre une bonne restauration de nos livres et un bon fonctionnement de nos bibliothèques. Cette activité a été conduite par un certain Konaté Abdoulaye agent polyvalent du centre. Nous avons appris la technique de comment courir un livre à partir du papier plastique (filmoliste) en compagnie d’autres élèves du primaire.

Le 17 mars nous avons tenu une séance de travail à la bibliothèque Humanitas. Après notre écrit pour le blog, Nous avons débuté l’inventaire des livres de cette bibliothèque. Après quelques heures de travail, nous avons arrêté inventaire et nous réparer pour suivre les activités au niveau de l’institut. A notre arrivé, nous avons visité les stands expositions ; échanger avec les écrivains et libraires. Il y avait environ 10 stands parmi lesquels on pouvait voir les stands de Ousséni Nikièma, Roumba Rakiètou et le stand des éditions ganndal de la guinée invité d’honneur à cette 5e biennale. Saliou Bah et L’ABVBF ont eu une séance entretien sur d’éventuelle édition des livres CMH. Nous avons eu occasion a observé quelques minutes les contes de la conteuse ivoirien Michelle Tanon- Lora avec les enfants. L’ouverture de la biennale est intervenu au environ de 18h30. La journée du 18 mars comme il n’y avait pas grand-chose utile pour nous à l’institut, nous sommes restés à la bibliothèque Humanitas et continué avec la suite de notre inventaire.

Le samedi 19 mars dans la matinée, nous avons fait les conclusions de nos travaux d’inventaire. Dounko et moi avons ensuite effectué une sortie à la bibliothèque de Konsa. Nous avons été reçu par la gérante de la dite bibliothèque. C’est une bibliothèque assez vielle avec moins de propriété que j’ai découvert avec leur système de classification Dewey. Mais compte tenu de sa situation à proximité de l’école, elle est bien fréquentée par les élèves. La gérante et nous avons échangé sur le sujet de la création de l’union des bibliothécaires des Hauts-Bassin. Elle a beaucoup adhéré à l’idée et compte s’y mettre pour la réussite de ce projet. Après les échanges avec la gérante de Konsa, nous avons rallié l’institut pour la suite des activités. Nous avons une fois de plus échangé avec les exposants et acheté une dizaine de livres pour enfants. Ce fut l’occasion pour nous de distribuer notre écho des bibliothèques n°78 aux écrivains et exposants pour faire la visibilité de L’ABVBF. Notre dernière activité que nous avons suivie a été la communication sur la problématique du livre numérique pour enfant au Burkina Faso. Cette 5e Biennale a été qu’à même une réussite vue les écrivains et les personnalités qui étaient présent notamment le ministre de la culture des arts et du tourisme et Bernadette Sanou/Dao Marraine de cette 5e biennale.

Cette mission pour moi est l’occasion d’apprendre et de comprendre encore plus sur le monde livre. Elle m’a permis d’approcher et d’échanger avec certains écrivains et éditeurs sur leurs activités. La mission à Bobo a été aussi l’occasion pour moi de divertissement ; une sortie au restaurant Dankan et Mandé et avec des amis quelque part dans la ville de Bobo Dioulasso.

Participation d’une équipe de ABVBF à la 5em Biennale des Littérature Francophones d’Afrique Noire #Burkina #lwili

Du 17 au 20 mars 2022, s’est tenue à l’Institut français de Bobo-Dioulasso la 5e Biennale des Littératures francophones d’Afrique noire sous le thème « Identité et identification, la place du livre de jeunesse à l’ère du numérique et de la presse au Burkina Faso ». Organisée par l’Agence de Médiation Culturelle des Pays du Sahel, cette activité a réuni de nombreux acteurs de la littérature (écrivains, éditeurs, promoteurs de lecture) venus de la Côte d’Ivoire, de la RDC, du Sénégal, du Burkina Faso et de la Guinée en tant que pays d’invité d’honneur. En tant qu’acteur de promotion des bibliothèques et de la lecture au Burkina Faso, Amis des Bibliothèques de Villages du Burkina Faso/ABVBF ne s’est pas fait conter l’évènement. En effet, une équipe composée du coordonnateur Sanou Dounko et de l’animateur Boué Alidou a pris part aux différentes activités, ce qui leur a permis d’acquérir de nouvelles connaissances qu’elle pourra partager avec les différents gérants des bibliothèques qu’elle soutient. En plus du suivi des activités, l’équipe a acheté une vingtaine de livres de jeunesse qu’elle mettra à la disposition de quelques bibliothèques. Elle a également profité de cette 5e biennale pour partager son bulletin d’information Échos des bibliothèques avec les participants, présenter ses livres photos et les livres produits au Centre multimédia de Houndé et échanger avec des auteurs et éditeurs. L’écrivain guinéen Saliou Bah a très bien apprécié les livres photos qui sont, selon lui, des témoignages vivants permettant aux jeunes lecteurs de découvrir leur milieu et environnement. Quant aux livres produits au Centre multimédia de Houndé, il pense que l’initiative est bonne et louable car elle permet aux jeunes talents de s’exprimer ; ceux-ci peuvent devenir plus tard des écrivains professionnels. Pour un partenariat gagnant-gagnant, la maison d’édition Le Ganndal serait disponible pour éditer les livres réalisés par ABVBF.