Visite aux bibliotheques dans le Bam au Burkina Faso

Voici le bilan de l’animatrice Salimata Korbéogo de la semaine du 05 au 08/12/2017

Cette semaine a débuté par la visite à l’école centre de Sabcé par la bibliothécaire et moi. Nous avons été accueillis par le directeur et son adjointe. Après avoir leur donner le but de la visite, ils nous ont conduit dans les classes pour passer l’information. Nous avons retenu que les élèves de la première et deuxième année seront accompagner le mercredi la troisième et quatrième année le samedi et ainsi de suite.

Une visite guidée a eu lieu à la bibliothèque de Tikaré le mercredi. Les élèves de l’école B ont été invites a cette visite. L’animatrice Kinane de CRS, le bibliothécaire et moi les ont accueillis d’abord par la présentation de la bibliothèque. Ensemble nous avons lu le livre La princesse Yennega.  Nous avons discuté du fonctionnement de la bibliothèque. Plus de 220 enfants ont répondu à la visite.

A Rouko, le bibliothécaire et moi nous sommes allés a l’école catholique. Nous avons rencontré le directeur qui nous a accompagné dans les classes. Les mercredis dans l’après-midi et les samedis seront réservés pour des visites à la bibliothèque. Au retour de Rouko, j’ai fait escale à la bibliothèque de Sabcé.  J’ai fait une séance de lecture de la bande dessinée de Planète j’aime lire No. 18. La partie Akissi a très intéresser les enfants à tel point que d’autres voulais emprunter ça pour amener à la maison.  La bibliothécaire les ai fait comprendre qu’ils sont consultées sur place.

Discussion mensuelle de Novembre à Bantogdo avec les Chelsea Scholars!

Le samedi 25 Novembre 2017 a eu lieu la discussion mensuelle à Bantogdo avec les élèves pensionnaires du programme Chelsea Detrick. Les échanges ont été axés sur le titre « Un enfant travailleur » de DAFEOGO Wind-Songdin, auteur et illustrateur, lorsqu’il faisait la classe de terminale au lycée départemental de Koumbia dans la province du TUY. Ce livre fait partie d’une série appelée « Faso Bibliothèque », faisant également partie d’un programme de création des livres adaptés aux besoins des lecteurs des IMG_3152villages du Burkina Faso et de l’Afrique francophone, géré par FAVL. C’est un livre illustratif dont la compréhension est quelque peu aisée. Les trois élèves présents sur les quatre ont pu facilement exposer le contenu substantiel de l’écrit. Ils ont reconnu l’importance de l’école tout en n’occultant pas la nécessité des travaux manuels comme l’agriculture, secteur primaire pour le développement des petites nations comme la leur, le Burkina Faso. C’est après cela que « Kikirou chez le médecin » leur a été remis pour la prochaine discussion mensuelle. Des explications ont été fournies sur la série Kikirou, une œuvre éducative voulue et produite par le staff de FAVL à Ouagadougou pour les jeunes élèves dans l’objectif de promouvoir la lecture en milieu rural en adéquation avec le vécu quotidien des apprenants. Poursuivant dans la lancée, la proposition leur a été faite pour la rédaction d’un Kikirou dont eux-mêmes ont déterminé le thème et le titre qui est « Kikirou inscrit au tableau d’honneur ». Dans la même veine chacun a été appelé à proposer trois paragraphes sur lesquels nous avons ensuite discuté pour avoir un texte un peu cohérent qui sera relu par le staff. Pour finir la journée, une visite a été rendue à la famille de Marie comme annoncé en début d’année scolaire pour la tenue des discussions mensuelle. Les parents se sont dits ravis d’avoir cette visite, preuve du soutien moral de la structure aux efforts consentis par les ascendants ou tuteurs de ces élèves dont ils ont la charge.

Ghana Upper East librarians book reading group: Akata Witch by Nnedi Okorafor

This past week the librarians started reading and discussing Akata Witch by Nnedi Okorafor.  Here’s some of their summary of the first part of the novel:

At long last after some strange and dreadful scenes and happenings noticed by Sunny; Sunny, Chichi and Orlu finally arrived at Anatov’s abode. Anatov after interacting with Orlu and Chichi took Sunny through some initiation rituals into the Leopard People (Leopard people are persons with magical powers or mystical true ability). Anatov drew a circle around Sunny with powder, and then traced a symbol in the air with his knife. Sunny was sore afraid at that moment.  For a moment, Sunny was terrified. The serial killer called Black Hat Otokoto has been killing children, which was Sunny thoughts at that moment during the ritual performance by Anatov. Anatov charged Orlu and Chichi with Sasha to continue to take care of Sunny by way of teaching her the rest of all that she needs to know about the Leopard people and returned in four nights time, twelve midnight sharp with her. Sunny was told she has been initiated as a free agent into the Leopard people and fortunate on her part her spirit was in that line of a leopard person. Sunny purse was surprisingly heavy with chittim (currency of the leopard people) a sign of the rituals initiation at work.
And some comments on reading the novel:
Our thoughts on the novel so far, the novel appears a little bit easier to understand than the previous two novels we read, is full of news words. We learnt about the meaning and spelling of some words that in fact we are seeing for the first time. Words like; scrawny, flickering, puffy, blabbing, hazel and many others. We are hopeful by the time we finish reading the novel we would have learnt more words than we have seen and learnt so far. The novel so far is getting more interesting and we are continuing the reading in our quest to know after the initiations into the leopard people family, Sunny’s exploits. More reports on our further discussions will follow soon!

akata witch

FAVL working to re-open library in Boni, Burkina Faso

Boni SG maire et DounkoThe library in Boni has been closed for almost a year now. The office of the mayor (the local rural council) had been unable to agree over how to supervise and pay the librarian. The cost is rather small, about $1,500 per year, but some local governments are unwilling to allocate any amount to support their local libraries.  They justify this refusal in a variety of ways: they claim they are not allowed, legally, to hire a librarians; they have no extra budget for a library; they have no ability to supervise a librarian; the librarian is too old.  The list of excuses goes on, and sometimes is incoherent. The team often gets a sense that the mayor and his staff are negotiating with us: “We know that you, FAVL, want the library open, so how much are you willing to pay us to get us to approve opening it?” We do not play that game.

The new mayor of Boni, Sinkondo Clément, fortunately is very interested in re-opening the library, and is working well with the FAVL team.  Here in the photo is the mayor and the secretary-general of the commune, and FAVL representative Sanou Dounko (at right), after a productive meeting a couple of weeks ago.

La série « Kikirou » de retour dans les activités du C.M.H (Centre Multimédia de Houndé)

Sieni 2smDans le cadre de la promotion de la lecture, le C.M.H dont le rôle essentiel est de produire et éditer des œuvres locales et éducatives pour les tout petits, a repris avec beaucoup de détermination ses activités qui ne sont pas moins négligeables. Qui dit lecture, doit d’abord parler d’écriture : les deux sont indissociables, car la culture de la lecture passe nécessairement par celle de l’écriture. Dans cette veine, Sieni Dieudonné, un de nos assistant program officer s’évertue depuis maintenant deux mois à imaginer une série de thèmes éducatifs qu’il a écrits à l’adresse cette frange jeune constituant le potentiel de lecteurs par excellence. Il vous présente ici un échantillon de ce qu’il a déjà fait et qu’il compte poursuivre les semaines à venir.