Visite à la bibliothèque de Boussouma au #Burkina Faso

Hervé Boué écrit:

Le mercredi j’ai été à Boussouma. La soirée de ce mercredi était très ambiante à la bibliothèque. On voyait plusieurs types de visiteurs. Le groupe qui était à l’intérieure se contentait des livres photos qui faisait leur fierté en voyant des personnes qu’ils connaissent, des parents, et même des amis. A cela s’ajoutent les petites histoires de la région. Ces jeunes lecteurs ont bénéficiés d’un accompagnement de prononciation des mots assez long et explication de ceux difficile. Des petits commentaires ont été faits sur certains livres. Le groupe de dehors s’était concentré au jeu du balafon. Cet instrument offert à la bibliothèque n’est pas trop connu dans la région et fait toujours la fierté des tout petits. Le bibliothécaire a reçu les affiches pour les étagères pour remplacer les anciennes.

lecture_à_boussouma sm

Reading Kente for a King by Angela Christian retold by Kathy Knowles at the Sherigu library

Paul Ayutoliya writes:  At the Sherigu library on the 9th of May 2018, I held a group reading with patrons on the story of Kente for a King by Angela Christian retold by Kathy Knowles.

The summary of the story is about the evolution of the prestigious dress called Kente that is wore mostly by the Ashanti Kings and people of Ghana.  In the story, the was a powerful King of the Kingdom of Ashanti, who was a fearless warrior, brave in battle and respected by his subjects, the king’s people were expects in metal works, carving and weaving. No one could match them when it comes to the quality of gold weight they cast, the stools they carved or the cloths the wove. All the weavers in the Ashanti Kingdom have a weaving center called Bonwire. According to Legend, Kurugu and Ameyaw who were brothers from this (Bonwire) village went into the forest to hunt. There they saw a spider weaving a beautiful web. Kurugu, the senior brother, said, “If a little spider can make such a lovely design, we should be able to do same. The two brothers returned to Bonwire and wove special cloths using black and white fibres from the raffia palm tree. They named these cloths “Kente” after Kenten, the Akan word for basket, and presented them to their King. The King was very pleased.

‘As the years passed, the King grew tired of wearing only black and white kentes, so he called his royal weavers of Bonwire together. He showed them the many fine cloths they had woven and congratulated them. “But”, the King said, “if you want to please me even more, could you weave a kente cloth using many different colours?” The weavers wanted to please their King, but how could they weave a cloth of different colours when all they had was black and white yarn? Opoku, one of the best weavers, had an idea. We are surrounded by many different trees and plants. We could get beautiful coloured dyes by pounding their bark and roots, and grinding their seeds. The weavers did so and were happy with the colours they produced- gold, green and red. When each of them had woven a coloured kente, they set out once again for the King’s palace in Kumasi. At the King palace, their leader spoke: “Oh King! Our King! Great is our joy, for now we have woven coloured kentes for you.”  The King replied: “My people! My dear people! You have truly pleased me today. How beautiful and coloured are the kentes you have woven.” The King removed his white and black kente and put on the brightly coloured one made by Opoku. The weavers rejoiced and returned to Bonwire to weave more beautiful kentes for their beloved King.’ As the weavers returned to Bonwire, the best weaver Opoku did not relent on seeking for more beautiful cloths than what they got, he wanted to please their King even more than what they have done so far.

From the story, I share the following lessons with patrons:

  • Whatever talent or skill we have, let’s work hard to improve it.
  • Nature has a lot of potentials or lessons that surrounds us that we can apply to improve ourselves in whatever we are doing or engaged in. Referring patrons back to the brothers who went into the forest to hunt. The idea at the beginning was to go into the forest and hunt but they returned to their village with lessons from the little spider that wove a beautiful web. With that idea they got from the spider they were able to weave cloths also that pleased their King, they happy themselves that they are able to do something that their King is pleased with.
  • Learn to appreciate the little in your hands when asking for some more. The King called the royal weavers together, years he congratulated them for the beautiful black and white yarn Kentes before requesting for coloured kentes.
  • We should think critically on what we can explore on the natural resources that we have around us. Opoku quickly came out with an idea that they could get coloured dyes by pounding the bark of the trees, the roots and grinding their seeds.

I concluded with the pupils by saying, in order to realize or identify whatever opportunity that exist around us better or skill one has, then reading books daily at the library, in school, at homes and other places were books can found should be taken seriously.

Des professeurs soutiennent-ils leurs élèves à lire au #Burkina ? #lwili

La commune rurale de Guibaré dans la province du Bam a bénéficié d’une bibliothèque communale. Mis en place par une équipe dynamique de FAVL-BF avec le financement du projet Beoog Biiga phase II de CRS, cette bibliothèque est bien fournie avec un fonds documentaire varié de 400 livres. Messieurs Hema Hamidou, Kouraogo Basil et Sawadogo Salfo respectivement professeur d’histoire-géo et français, Anglais français pour les deux derniers tous au lycée départemental de Guibaré ; accompagnent les élèves dans la lecture.  Ils font des visites à la bibliothèque pour motiver leurs élèves à lire. Lors du jeu concours « les meilleurs lecteurs » ils se sont porté volontaires comme membres du jury. Nous leur avons félicité pour cette marque citoyenne pour la réussite de nos chers enfants. Bravo eux car c’est très bons exemples à encourager.

May update from the three CESRUD/FAVL Ghana community libraries

From Paul Ayutoliya: This is an update of the happenings in the three CESRUD/FAVL Ghana community libraries.  Basic schools resumed schools on the 8th of May 2018, many of the pupils spent this particular day in the respective libraries as there are not always serious academic work on the first week of reopening schools in most schools in Ghana especially the rural villages like ours. The first day activities in our respective libraries was characterized by story books reading, games and all kinds of interactions on what pupils were engaged in during the brief vacation period. Some of the story books pupils read among others includes the Cats and Dog Series by Elke and Rene Leisink, Trinity High students in crime by CNN Lokko, Once Upon A Time In Ghana II by Anna Cottrell and Agbotadua Togbi Kumassah in the Sumbrungu Community Library, at  the Sherigu Library, patrons read among others Kente for a King by Angela Christian, Little stories for Little Ears, My Grandfather is a Magician by Ifeoma Onyefulu, the usual Fati Series by Kathy Knowles, Adventure of the Homo-Twins by E.J. Hevi, All About Ama and…., at the Gowrie library, library users also read the following books among others; Peter Wish, Amoako and the Forest, Emeka’s Gift, Welcome Dede.

At the Gowrie Kunkua Community Library, I read with library users on the story of Peter Wish by Kathy Knowles. At the Sumbrungu Community Library, I am yet to hold a major group reading with patrons, what I do currently is read with the little children individually from time to time on two, three, four and five letter words. The words are written with pictures of say Refrigerator, Table, Car, pen, computer and more. Is sometimes interesting, some the children are unable to pronounce the word but as soon as you showed them the picture, then they quickly mention the name but then there are a lot of individual reading, group reading with the librarians, games and a whole lot fun activities. In fact, the daily and night sessions in the library, the number of users in just keep increasing.

Apart from these activities and others in the respective libraries, I visit the surrounding schools talking to pupils or students on the importance of library usage. At times, we (one of the librarians perhaps and myself) are normally given time to share a story with the pupils. In concluding this report, performance in the libraries are going on well, in the coming days we hoping for more improvement.

Visite a quelques bibliothèques au #Burkina

Sanou Dounko écrit:

Mes visites m’ont permis de constater une fréquentation par des usagers : une dizaine de lecteurs de Planètes j’aime lire et Okapi et des joueurs du jeu de damier à Bourzanga. Quant à Rollo, une quinzaine d’enfants surtout filles lisaient sous le hangar.  Les bibliothécaires poursuivent les inscriptions des élèves du premier et second cycle pour le jeu concours « les meilleurs lecteurs ». A Bourzanga, le censeur promet aider la bibliothécaire afin d’avoir le nombre de participants par jeu. Du coté du suivi des livres, la bibliothécaire de Bourzanga fait un très bon suivi. Les sorties de livres sont de : 6 sortis en février 2018, 20 en mars et 28 en avril. Pour l’instant, elle ne fait plus de sorties mais les récupère.  A Rollo, si la bibliothèque est bien fréquentée, la bibliothécaire ne fait pas un suivi des livres. Sur 67 livres sortis, 8 sont retard plus d’une année et il une quinzaine n’ont pas de fiches de sorties ou bien n’ont même pas de numéros. Je suggère un bon inventaire pour mieux organiser et enregistrer les livres.

Progrès pour commencer les activités du biblio-mobile Pénélope !

Representant nationale de FAVL Sanou Dounko a rencontré Mme la DPPENF du Sanmatenga. Voici son résumé:

Nos échanges ont porté sur une possibilité de se rencontrer et discuter des activités de la BMP. Au finish, elle m’a fait savoir, que cette semaine est occupée par l’organisation des examens blancs au niveau du primaire. Aussi, la semaine du 14 au 18 mai est prise par la conférence des directeurs d’écoles. Elle a demandé que je la revienne en fin de semaine afin que nous puissions planifier une rencontre. Elle a suggéré qu’en dehors des directeurs des écoles concernés, que les CCEB desdites écoles soient présents. Ceci donnera l’occasion à tous d’être au même niveau d’information et faciliter la collaboration. C’est une dame qui aime vraiment la lecture et je crois que nous gagnerons le pari de notre mission.  Le bibliothécaire de Pissila, futur conducteur de la BMP. Il ressort que les cours pour le permis avancent bien de plus, il est vraiment motivé pour cette activité.

Jeu concours « les meilleurs lecteurs » #Burkina #lwili

Les élèves du primaire, du premier et du second cycle de la commune de Rouko dans la province du Bam ont participé au sein de la bibliothèque à un jeu concours dénommé « les meilleurs lecteurs » organisé par le bibliothécaire. Ce fut des moments pour les élèves du primaire de pratiquer les bonnes pratiques de la lecture à haute voix suivi de l’épellation de cinq mots. Ceux du premier, ont eu droit à lire un extrait du livre de Maimouna et répondre aux questions. Enfin ceux du second cycle ont terminé la journée par la lecture d’un extrait de Crépuscule des temps anciens de Nazi Boni. Les participants ont bien aimé cette activité qui leur permet non seulement de compétir mais aussi d’avoir des discussions de compréhension entre eux lecteurs. En attendant les résultats, chacun s’est souhaité bonne chance.

Les filles fréquentent-elles les bibliothèques au #Burkina?

L’installation de la bibliothèque communale de Bourzanga fait aujourd’hui la fierté des filles. En visite de supervision, en fin de la semaine passée, j’ai constaté la présence d’une foule de filles à la bibliothèque. Durant le temps 45 minutes, ma joie fut grande de voir ces filles lires des journaux, d’autres des romans et certaines des livres photos. Elles apprécient le fonds documentaire qui est mis à leur disposition. Elles se réjouissent d’avoir accès à cette bibliothèque qui leur donne l’opportunité d’améliorer leur connaissance. Interrogé sur la question de savoir pourquoi elles fréquentent la bibliothèque, Badini Mamounata répond ceci : « Comme tout homme, les filles ont droit également à la lecture ».

Lectrice de Bourzanga sm

Les artisans de Kaya reçoivent leurs livres photos ! #Burkina

Longtemps attendu, aujourd’hui c’est chose faite. Les artisans de Kaya reçoivent leurs livres en présence du premier responsable de la commune. Il s’agit de livres photos réalisés et édités par FAVL dans le cadre de la promotion de la lecture et de talents locaux. Le maire et ses adjoints apprécient positivement l’initiative et se disent fiers au nom de la commune qui voit ainsi son flambeau s’élever encore plus haut. Quant aux élus du jour Ouédraogo Souleymane (tisserand), Bamogo Salif (sculpteur) et Bamogo Roger (bronzier), ils se disent heureux que ces livres favorisent la promotion de leur art et leur fasse surtout de la publicité ! Une chose est sûre, ces livres déjà disponibles sur les rayons des 20 bibliothèques se laisseront apprécier par les lecteurs de tout âge.

Kaya_remise de livres photos

Ouédraogo Kestia, lectrice à la bibliothèque de Pibaoré

Originaire de la commune de Pibaoré, Kestia est une jeune fille qui a pris part au camp de lecture en juillet 2017 organisé par FAVL. Depuis ce jour, elle a fait de la lecture sa passion et profite de ses temps libres pour bouquiner. Elle préfère les magazines Planète j’aime lire. Kestia dans sa passion a entraîné Ouédraogo Nemata, sa camarade de classe avec elle ; et celles-ci prennent le chemin de la bibliothèque ensemble.

Ketsia sm

Bibliothèque de Korsimoro reçoit 30 livres photos !

KorsimoroLa bibliothèque de Korsimoro vient de recevoir 30 livres photos réalisés dans le cadre du partenariat fructueux entre ISO, FAVL et l’école primaire centre de la commune de Korsimoro. Ces livres sont très intéressants et adaptés au niveau des enfants de l’école. Bravo à ISO et bonne lecture à tous !

FAVL au célébration des projets à l’école internationale de Ouagadougou

Le 9 mai 2018 était la journée de célébration des projets à l’école américaine appelée International School of Ouagadougou (ISO).  A cette journée FAVL a pris part à l’activité et nous avons pu voir la vingtaine de projets que les élèves ont présentés tant dans le domaine de la santé, de l’environnement, de l’énergie que de l’éducation. Ces projets ont été bien présentés et nous avons été ravis du choix d’une groupe d’élèves qui ont fait le déplacement jusqu’à la bibliothèque de Korsimoro et ont produit 3 livres-photos (Si je pouvais aider mon pays, Le Burkina Faso…, Le lièvre et le lion, Le chef du village et le lion). Ces livres ont été remis le 2 avril derniers pour les 20 bibliothèques du Bam et du Sanmatenga. Ils disent s’être inspiré du modèle de livre-photo de FAVL et des conseils pour réaliser ses livres. C’est avec une note de satisfaction que nous avons félicité ces élèves qui ont pu faire aboutir leur projet. A travers ces livres, les élèves de l’ISO ont valorisé la mission de FAVL et cela nous donne un sentiment de courage.