Bibliothèque ambulante à Zinibeogo, Sanmatenga, #Burkina

classe_de_CM2 smLe 7 avril nous sommes allés à Zinibeogo le site choisi pour la bibliothèque ambulante. A 7h 30mn nous étions en route et l’arrivé à 9h et quart. Ce trop de temps ait dû à la distance qui est de 30km mais en grande partie à une panne technique du tricycle. A notre arrivée, enseignants et élèves étaient présents malgré une journée non ouvrable. Les salutations, la présentation de l’équipe et de l’activité ont marqués le début de notre séjour. Les élèves sont rentrés dans leur classe et les livres selon leur niveau furent déposés auprès d’eux. Après quelques minutes de consultation nous sommes passé dans les classes pour des entretiens autour des livres. Il faut noter que des chants et récitals ont accompagnés ces entretiens. Dans la classe de CM2, une séance de sensibilisation sur la propreté du corps a été faite. La fin de l’activité au tour de 12h, le temps de ranger les livres n’était pas simple car la consultation s’est poursuivie surtout des élèves du CM2 et quelques-uns de la 6eme et 5eme qui sont venu pour la circonstance. Ces élèves de 6eme et 5eme disent avoir entendus parler des romans tel que L’enfant noir et Une vie de boy mais ne les ont jamais vu tenir par quelqu’un. L’école de Zinibéogo n’a pas de gros effectif mais 169 élèves ont pu toucher des livres hors ceux pédagogiques et cette initiative a été saluée des enseignants par le directeur.

FAVL à Houndé, une visite au Centre Multimedia appuyé par la fondacion Rotary et le clb Rotary Ouaga Savance #Burkina

bazoum smallLe vendredi 6 avril 2018, une équipe de FAVL a effectué une mission à Houndé.
L’équipe a eu une visite au CMH et un entretien avec Dounkoui Koura, le point focal de FAVL à Houndé. Et l’illustrateur des livres du CMH, Bazoum Robert, homme passionné de son travail de dessin. M. Bazoum nous laisse entendre que c’est depuis l’école primaire avec les croquis en science que ses enseignants ont décelé son talent et l’ont encouragé à continuer. L’échange avec Donkui est porté sur la remise en marche des activités au centre. Des activités telles que l’initiation des filles à l’outil informatique, la mise en place d’un club de lecture etc.

L’équipe a également animé un groupe de lecteurs avec l’appui de Donkui sur l’importance de la lecture et la fréquentation des bibliothèques. Pendant l’animation, des enfants jouant derrière le CMH ont été attirés par l’activité et ont été invités à y prendre part.

hounde small

Outre la visite et les activités au CMH, l’équipe s’est rendue à la bibliothèque de l’Association Lumière Pour Enfants (ALPE), une bibliothèque très bien fournie pour des visiteurs de tout âge. Un échange avec la bibliothécaire laisse voir les difficultés en ce qui concerne la gestion. Les livres qui sortent peuvent ne pas revenir souvent et même contacter les abonnés restent peine perdue. Cette bibliothèque dispose également une salle d’informatique bien fournie qui est souvent utiliser pour former des volontaires.

alpe hounde sm

FAVL biblio-mobile is coming to #Burkina!

Thanks to a generous donation from Penelope Hartnell, FAVL will start its first book-mobile, a motor-tricycle with “cart” on the end, inside which will be a collection of 300 books suitable for primary school readers.  The biblio-mobile will start operations in Kaya in Burkina Faso later this month.  Here is the mock-up of the paint job for the back, by local Burkinabè graphic artist Michel Gama. Tricycle, books, reed mats, shelving, all have been purchased, we are just waiting for the decorative paint job to be completed. We are looking forward to getting this started!  Over the past months we have been doing small trial runs using locally hired tricycles. kids are really enthusiastic about getting to see good books, sometimes for the first time.

 

Visite au maire de la commune de Kaya, bibliothèque #Burkina

Exif_JPEG_420Le jeudi 5 avril, le maire de la commune de Kaya a accueilli une délégation du club de lecture de la bibliothèque, accompagnée du coordinateur régional de FAVL (Guy Roland), de l’animateur de CRS (Sidi Ouédraogo) et du bibliothécaire Jean Baptiste Sawadogo. Pendant environ 30 min, le maire a échangé avec l’équipe sur les activités phares de la bibliothèque notamment les animations, les clubs de lecture, le jeu concours. Il a réaffirmé son accompagnement pour tout ce qui relèverait de ses prérogatives car pour lui, la lecture est un incontournable dans l’éducation et dans la construction du savoir. Chapeau au maire de la commune de Kaya!

Les activités de la bibliothèque villageoise de Sara #Burkina

La bibliothèque villageoise de Sara dans la province du Tuy a observé, pendant la période de Février et Mars 2018, des activités d’animations au sein de sa bibliothèque ; des séances de contes, dessins, des devinettes, et des séances de jeux éducatifs ont été au programme. C’est Tamini Sabine gérante de la bibliothèque qui a mené ces activités avec les jeunes écoliers dans le but de leurs donner le goût de la lecture et les encourager à fréquenter la bibliothèque. Outre ces activités, les statistiques du mois de Février et Mars 2018 de la bibliothèque se présentent : 880 lecteurs ont visité la bibliothèque, 172 sorties de livres, 22 abonnés pour le mois de Février 2018. Pour le mois de Mars 2018, nous avons : 917 lecteurs, 282 livres sorties et 25 abonnés. La gérante se dit satisfait et compte multiplier ses activités pour encore mieux animer sa bibliothèque.

Formation du bibliothécaire de Kiembara au #Burkina

L’assistant chargé du programme BOUE Alidou, a effectué le mardi 27 mars 2018 une mission à Kiembara dans la province du Sourou. L’objectif de cette mission était de former le bibliothécaire de Kiembara sur les outils de gestion de la bibliothèque et les activités d’animations. Pendant deux jours de formation, le bibliothécaire Niamoukara Seydou Corneille appris de façon théorique et pratique comment utiliser les outils de gestion de la bibliothèque et les techniques animations avec les enfants. La bibliothèque rentrera pleinement dans ses activités début avril 2018. Pour l’heure, le bibliothécaire se dit confiant et prêt pour bien gérer la bibliothèque.

Rapport de la rencontre mensuelle des bibliothécaires #Burkina #lwili

Mardi 27/3/18 s’est tenue au centre Saint Martial (Kongoussi), la rencontre mensuelle des bibliothécaires. Y ont pris part 17 bibliothécaires (FAVL-beoog biiga), celui de Béléhédé, le staff de FAVL, 2 animatrices CRS (CEB de Kongoussi), le bibliothécaire de la DPEPPNF-Sanmatenga. Furent absents les bibliothécaires de Korsimoro (manque de car), Tikaré (maladie) et Namissiguima (expiration du contrat).

Le 1er point abordé a été celui de la collecte des données du mois de mars et bilan global des usagers enregistrés (FY 2018). Les chiffres sont passés à 23183 avec 11362 F et 11821 H pour les deux provinces d’octobre à mars 2018.  Puis ce fut le partage du bilan global des inventaires réalisés dans les bibliothèques courant ce trimestre. Si certains ont été félicités pour le bon suivi des livres (Pensa, Ziga), cela n’a pas été le cas pour d’autres notamment en ce qui concerne les livres en retard excédant 1 mois et le nombre de nouvelles pertes. Il s’agit des bibliothécaires de Guibaré,Tikaré,Dablo, Rouko,Piaboré qui ont été interpellés à prendre les dispositions urgentes et nécessaires visant la récupération des livres en retard. A propos, il a été convenu de partager ce bilan avec les premiers responsables des communes pour attirer leur attention et espérer plus d’implication de leur part. La question des outils de gestion a été largement abordée avec le rappel suivi d’exercices pratiques sur les cahiers d’activités et de compte. Les bibliothécaires ont été interpellés et invités à accorder plus de sérieux dans le renseignement de ces outils essentiels pour une bibliothèque. En outre, le rappel a été une fois de plus fait sur le versement mensuel des recettes des frais d’abonnement contre délivrance d’une quittance dûment remplie par les services comptables de la commune.

En ce qui concerne les clubs de lecture, le bilan a été dressé sur leur mise en place et fonctionnement (cf tableau ci-dessous). Il ressort que la grande majorité a pu installer ces clubs toutefois l’accompagnement des clubs du secondaire par un moniteur s’avère difficile dans la plupart des cas. Pour le primaire, les bibliothécaires ont été invités à assumer ce rôle provisoire en attendant le volontariat d’un moniteur. En tout état de cause, le rôle, les responsabilités et surtout l’approche des futurs moniteurs ont été discutés pour faciliter l’effectivité de la mise en œuvre de ces clubs. Par ailleurs, ensemble nous avons formulé des amendements visant le bon déroulement du jeu concours.

Avant de clore la rencontre avec le volet anecdotes et « success stories » visant à étoffer la rédaction du bulletin Echos des bibliothèques, nous avons effectué une simulation de rôle dans lequel le bibliothécaire devrait se défendre quant à une éventuelle décision funeste du conseil municipal de fermer sa bibliothèque. Les bibliothécaires ont effectué ce travail en petits groupes à travers lesquels, des raisons valables et pertinentes ont été trouvées pour empêcher cette décision.

Rapport de Hervé Boué sur activités des bibliothèque dans le Sanmatenga #Burkina

club_de_barsalogho smLe 4 avril a eu lieu à Barsalogho la toute première rencontre avec les membres du club de lecture pour le compte du primaire. Sur les douze inscrits neuf ont répondu à ce rendez-vous. Durant une quarante minutes nous avons échangés sur deux points :
Ils se sont concerte et le nom du groupe est désormais Les travailleurs de Barsalogho centre. Dans la même dynamique de concertation les jours et heures des activités ont été arrêté et c’est les mercredi soir et samedi matin soit deux fois dans la semaine. On peut dire que ce premier contact a eu des effets positifs sur ces enfants car en partant ils ont demandé les Planètes j’aime lire. Le moniteur il s’agit d’un enseignant stagiaire de l’école centre qui s’appelle Elisé et qui s’est donné volontaire pour cette activité car c’est pour la bonne éducation des enfants mais va contribuer à la maîtrise de son domaine.

Le 5 avril je suis allé à Pissila. Dans cette bibliothèque il n’y a pas de difficulté en tant que tel; ma visite a permis d’échanger avec le bibliothécaire. Une vingtaine de livres en retard et selon lui il sera dans les établissements pour la récupération car a l’approche de l’arrêt des notes il est prudent de réclamer les documents. Une activité à laquelle il souhaite ma présence. On a aussi échangé sur son projet de changement d’horaires de la bibliothèque. Ensemble nous avons trouvé bon de parler de cela au premier adjoint ou au SG. Un bien fondé de ce changement doit être expliqué à ces autorités pour susciter leur adhésion. Quant au futur programme, je lui demandé de vraiment mettre l’accent sur les temps libres des élèves et fonctionnaires.

Dans la soirée je suis allé à Pibaoré rencontrer les moniteurs des clubs du collège. Il faut signaler qu’il y a deux clubs qui attendaient des moniteurs. Il s’agit de Sawadogo Mahamoudou et Idrissa Sawadogo tous de la classe de première. L’entretient a duré 30 mn car il devrait rejoindre leur école. Mais les démarches premières que j’ai suggérées étaient de rencontrer les membres des clubs pour le choix du nom, les jours et heures de séances.

Le 6 avril je suis allé fixer la plaque de Barsalogho qui n’était toujours pas fixé et continuer à Pensa pour les dernières démarches de la journée de bibliothèque ambulante qui sont entre autres le choix des livres le moyen de transport des livres.

Petit résumé de Ce que femme veut Dieu ne veut pas toujours de Youssouf Sawadogo #Burkina

L’animatrice FAVL Korbéogo Salimata nous envoie sa petit résumé d’un livre qu’elle a lu dans la semaine.

Ce que femme veut Dieu ne veut pas toujours de Youssouf Sawadogo. Une histoire théâtrale après quatorze ans de vie conjugale le couple Yande n’avait toujours pas d’enfant. Pour cette raison, Timpoko la femme quitta Yande son mari pour prendre un deuxième mari croyant que c’est ce dernier qui lui fabriquerait un enfant. Tous deux ils s’enfuient hors du pays. Malheureusement son deuxième mari trouve la mort, et elle la maladie. Elle décida enfin de revenir sur ces pas auprès de son premier mari. Celui-ci lui
accorda son pardon et la prit. Personnellement j’ai aimé le roman car l’auteur nous enseigne beaucoup de chose à travers son œuvre.

Animation à la bibliothèque de Rouko #Burkina

Korbeogo Salimata nous informe!

Le 4 Avril 2018 je fus à la bibliothèque de Rouko; d’abord j’ai récupéré les bordereaux puis enregistrer les nouveaux livres photos puis le relevé les numéros. Ensuite avec l’arrivé des enfants j’ai fait des activités de lecture de la page 6 de Planète Okapi Quand je serai grand après cette lecture la même question fut posé au participants et chacun de dire ce qu’il deviendrait. Ensuite un jeu de carte fut abordé et là, il a eu plus d’une trentaine d’enfants qui ont participé et il fallait jouer à tour de rôle pour permettre à chacun d’y avoir accès. J’ai terminé ma journée à la bibliothèque par une séance de conte et un jeu de Sudoku avec les enfants du club de lecture.

Visite a Napalgué du bibliothèque ambulante #Burkina

Déplacement à Napalgué le 21 mars environ 30km du centre de Kaya pour l’animation du bibliothèque ambulante. Même modus operandi ; les enfants émerveillés à la vue des livres, participatifs lors des interactions. A la fin, la fameuse question : « Ne pourriez-vous pas nous laisser les livres ? » Nous leur répondons que cela ne se pouvait pas pour l’heure mais vu l’engouement, la formule est en réflexion pour y remédier.  Nous avons pu toucher près de 300 élèves en tout.

Mission a Kiembara par rapport à la réouverture de la bibliothèque #Burkina

Notre mission a Kiembara le 22 mars nous a permis d’échanger directement avec madame le maire par rapport à la réouverture de la bibliothèque. Sur ce, elle a pu trouver un volontaire pour assurer la gestion. Sur place, un inventaire a été fait en sa présence. En ce qui concerne la prise en charge (frais de motivation) nous avons longuement discuter là-dessus. Pour elle, les 25 000 sont élevés comme frais de motivation mensuelle. FAVL pourra payer mais après les 6 mois, il sera un peu difficile à la mairie de supporter si toutes fois ce n’est prévu dans le budget. Nous avons fait un déplacement à Tougan rencontrer le contrôleur financier. Ensemble, nous avons exposé notre difficulté. Après une longue discussion, il a finalement accepté que la mairie prévoit ces frais de motivation dans le budget supplémentaire. Avant de partir, nous avons dit au bibliothécaire d’ouvrir la bibliothèque pour les consultations internes en attendant qu’Alidou vienne la semaine prochaine pour une formation suivi de sensibilisation dans les établissements. Nous sommes passés dire un bonjour au CCEB de Kiembara. Il a apprécié notre passage et se dit disponible à nous accompagner.

Visite à la bibliothèque villageoise de Bougounam

La bibliothèque villageoise de Bougounam a reçu le mercredi 21 mars 2018 en son sein une mission de supervision de FAVL. La mission composée du représentant National Sanou Dounko et de l’assistant program officer Boué Alidou a d’abord fait escale à Gourcy pour échanger avec le secrétaire général de la commune sur la question de cession de la bibliothèque de Bougounam à la commune de Gourcy. Nous lui avons un briefing sur l’implantation de la bibliothèque et son fonctionnement. Ces échanges avec monsieur Zanré (le SG) ont permis d’aboutir à des solutions encourageantes pour sa pérennisation. La mission a remis une lettre pour le projet de signature de la convention de gestion de la bibliothèque. Le SG a souhaité une collaboration dans la gestion la bibliothèque communale de Gourcy qui peine à mieux fonctionner.

La mission a échangé avec le bibliothécaire Zébret Moumini sur les activités de la bibliothèque et avec le conseiller de Bougounam Zébret Ali pour la bonne suite de la gestion. Nous leur avons parlé de la convention de la cession de la bibliothèque à la commune de Gourcy. Chose qu’ils ont bien apprécié parce que cela permettra à la mairie de prendre en charges des petites comme les facture d’électricité et bien d’autres. Sur les préoccupations de la bibliothèque, monsieur Ali Zebret souhaite une amélioration du fonds documentaire, avoir plusieurs exemplaires des livres les plus lus et refaire la sape de la bibliothèque. Sur la question de la sape, le bibliothécaire a fait un devis de 43000 francs CFA. Nous allons lui envoyer le montant pour lui permettre de faire les travaux.